Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Bourde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radichou
Grand Bricoleur


Nombre de messages : 4635
Age : 35
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: La Bourde   Mar 11 Juil - 14:54

La bourde





- Tout douuuuux mon ami, que puis-je pour vous ? Ah, non, plus personne ! J'vais prendre une petite pause...
Le troll se grattait négligemment le nez, préocuppé à mâchonner une brindille d'herbe sans se soucier outre mesure des clients qui défilaient devant son stand.
Il lissa son tabard de vendeur sur lequel étaient restées quelques miettes de pain, et entreprit de se curer les défenses. Il avait cru qu'un autre client se présentait devant lui, mais il ne voyait rien. Bah.
Il haussa les épaules en plissant les yeux, souriant. Un peu de repos ne lui ferait pas de mal. Les gens étaient tous fous, pressés, énervés, quand ils arrivaient à son stand ! Il était chargé de ramasser des outils et appareillages d'ingénieurs tous plus toqués les uns que les autres, pour le compte de son patron, Silas Sombrelune. Il secoua la tête... Tt tt tt... Folie. M'enfin, il avait de quoi manger au moins.
Il décida de s'offrir un petit réconfortant, avec un calumet piqué à un collègue tauren, quand il entendit une petite voix nasillarde.

- Eh, excusez-moi ? y'a quelqu'un ? Ohé ?

Etrange, personne pourtant. Le troll se gratta une joue, perplexe. Puis il vit un curieux chapeau dépasser de derrière son stand, couvre-chef qui lui rappelait ces images d'officier de marine de l'Alliance qu'il avait pu voir en affiche sous une tente de la foire. Le chapeau s'agitait nerveusement, et la voix semblait provenir de dessous. Le troll haussa un sourcil et se tourna nonchalemment vers cette source de bruit. Il posa ses longues mains sur le comptoir et se pencha lentement, découvrant une espèce de gnome sauteur, en habit noir et chemise blanche, des bottes sombres avec des guêtres beige, et ce drôle de chapeau bleu à plume. Une longue cape blanche drapait le drôle qui s'escrimait à se faire voir de derrière le comptoir. Un gnome... cela faisait longtemps qu'il n'en avait mang... euh vu... Il se resaisit en secouant la tête dans un "brbrbrbr, tout doux, tu es ici pour affaires, pas pour le goûter".
Il se gratifia de son plus large sourire, révélant ses deux énormes défenses trolles et plissa deux yeux jaunes qui brillaient d'une maligne lueur.

- Que puis-je pour vous ?

Le gnome cessa son manège quand il vit qu'on l'avait enfin aperçu. Il savait qu'il avait bien fait de monter sur une des caisses de la foire !

- Ah ! bien ! euh vous voici ! Bonjour à vous, je suis Radichou Barbapépé Bidibulle von Radishoo, votre éminence trolle, dit-il d'un seul coup et ce sans respirer. Il s'inclina, reprit son souffle et ajouta : J'ai ouï dire qu'ici étaient récoltés quelques produits d'ingénierie en échange de bons de la foire... Hmmm comment ça marche ? J'aurais aimé avoir quelques renseignements, mais n'essayez pas de me gruger, je vous préviens, je suis dur en affaires.
Le gnome posa ses poings sur ses hanches, en signe de défi.

Le troll sourit, une aubaine, il allait pouvoir faire des affaires. Il lui répondit d'une voix calme :
- Eh bien en effeeeet, cher pigeon - euh visiteur. Je ramasse quelques bricoles que seuls les ingénieurs les plus doués sont en mesure de fabriquer... Faites-vous...
Radichou lui coupa la parole.
- Evidemment que je fais ! Je suis maître ingénieur, je sais tout faire, du petit dragon d'arcanite à l'écureuil mécanique en passant par le donneur de coups de pied aux fesses pour trolls impolis avec les clients ! Ai-je l'air d'un de ces ingénieurs à la petite semaine, ces humains... ou... elfes ?
Il plissa le nez de dégoût à la mention de ces derniers. Il n'aimait pas que ces hippies simiesques qui vivaient dans des arbres prétendent s'y connaître dans la plus merveilleuse des sciences, à savoir l'ingénierie gnome.
Le troll dessina un sourire narquois sur ses lèvres.

- Monseigneur est un expert, je l'ai vu au premier coup d'oeil... Je vois que vous demander des simples modulateurs de cuivre serait une insulte à votre talent...
- Evidemment, pfi !
Le gnome roula de grands yeux, exaspéré. Comme s'il était besoin de le préciser !
Le troll se disait qu'il allait pouvoir profiter d'un pareil gogo, en lui demandant la ressource la plus difficile à obtenir, à savoir les rouages en thorium ! Un éclat cupide scintilla dans son oeil.

- Eh bien nous aurions besoin... mais... je ne demande ce genre de choses qu'aux ingénieurs les plus ingénieux... les plus experts en la matière...
Le gnome, imbu de lui-même, souriait dans sa barbe en plissant les yeux de plaisir. S'il avait pu ronronner, il l'aurait fait.
- Dites toujours, fit-il avec fausse modestie.
- Eh bien... Nous cherchons quelques rouages en thorium pour un de nos compagnons, gnome comme vous, qui en réclame des quantités monstrueuses.
Le troll prit un air détaché, et regarda tristement ailleurs, tout en surveillant le gnome du coin de l'oeil... Allait-il mordre à l'hameçon ?
Radichou bondit et frappa joyeusement du poing sur le comptoir (notez qu'il y parvint grâce au saut qu'il venait d'effectuer !).

- Mais c'est formidable ! J'ai justement sur moi une cargaison de rouages en thorium... Je suis venu vous les échanger contre des bons... et... contre une récompense... ce collier que vous ne donnez qu'à vos plus fidèles amis...
- Monseigneur est connaisseur. En effet. Mais il en faudra beaucouuuup, sussura le troll.
- Balivernes, un gnome ne s'arrête pas à ce genre de détails !
Il frappa dans ses mains, et deux mécatrotteurs gros modèles de fret s'avancèrent dans d'inquiétant grincements, tant la charge déposée dans leurs coffres était lourde. Des jets de vapeur et des sifflements se faisaient entendre.
Les autruches mécaniques avaient sur leur dos de gros sacs cliquetants d'où s'échappaient des reflets métalliques par les ouvertures.
Le troll, surpris, ouvrit de grands yeux et resta pantois, avant de se resaisir.
- Je euh... oui. Bien... vous avez pensé à tout...
Le gnome, satisfait de lui-même, ajouta en se lissant la moustache :
- Mille deux cents rouages en thorium, mon bon ami. Je vous les dépose où ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur


Nombre de messages : 4635
Age : 35
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: La Bourde   Mar 11 Juil - 14:54

Les gobelins déchargeaient les deux mécatrotteurs en sifflotant, habitués qu'ils étaient à ranger ces choses encombrantes livrées en quantités astronomiques par de soi-disant héros qui mordaient toujours à l'hameçon de quelqu'épique récompense.

Radichou surveillait le troll qui distribuait les bons au fur et à mesure du déchargement.
- Eh, vous en avez oublié un là ! Je tiens à avoir mes deux cent bons aujourd'hui, comprenez. Hep ! là aussi ! Mais faites un peu attention, couina-t-il.
Le troll soupirait :
- Ne m'interrompez pas je vais y perdre le compte.
Puis il baragouina quelque chose comme une malédiction trolle "de la pisse de l'ours", avait cru comprendre Radichou.

Mais il était trop absorbé à surveiller ses rouages qui s'empilaient derrière le comptoir, et les bons qui s'empilaient sur la table de négociation.
Cinquante, cinquante-et-un... Eh eh, bonnes affaires ! La grosse sera contente, pensa-t-il en se frottant les mains.

La grosse... Ah... Douchka...

Une naine, chasseuse de trésors, qui avait entendu parler de ce merveilleux collier. Il se souvenait de son accent rocailleux de Dun Morogh "Si Radichou d'amoûrrr m'apporrrte ce beau collier, je s'rrrai la plus heurrrreuse des naines !"
Il sourit en se remémorant ces moments passés avec cette vieille amie de toujours, un peu ronde, mais si complice, avec "de quoi contenter la main d'un vieux gnome polisson comme moi", lui disait-il souvent, à propos de ses formes généreuses. Il sourit en coin, coquineries, oui !
Radichou s'était alors renseigné auprès de son ami elfe chasseur (un des rares remarquez) Prowler, qui avait lui aussi ce collier. Il s'était dit qu'un tel bijou serait très bien pour Douchka, la chasseuse de trésors attitrée de la troupe des Poetic Loosers.
Elle n'avait pas son pareil pour renifler les coffres, assommer des gardes, hébéter ses ennemis, le temps de s'emparer de la cargaison qu'elle convoitait.
Il aimait tant chouchouter ses Loosers ! Un vrai pépé gateau... voire gâteux... Mais bon, fallait bien occuper ses vieux jours, disait-il.

Il se souvint tendrement de l'aide qu'il avait pu recevoir... L'étoffe runique envoyée par les siens, les barres de thorium de Gargaroth... Le banquier de Stormwind qu'il exaspérait en entassant tous ses rouages dans un seul coffre en refusant d'acheter d'autres espaces de stockage... et surtout l'aide providentielle de l'elfe druide Pooky, qui lui offrit les dernières barres de thorium manquantes...

Il adressa un silencieux remerciement à toutes ces personnes sur qui il avait pu compter, qu'il avait plus d'une fois exaspérées en réclamant le thorium et l'étoffe runique qui lui manquaient... et se concentra sur les bons de la foire qui s'entassaient devant lui.

Les trotteurs étaient à présent vides. Les gobelins soufflaient en s'épongeant le front. Le troll avait fini d'empiler les bons. Il tendait quelques papiers.

- Alooooors ? La vie est beeelle non ? Mille deux cents rouages en thorium, le compte y est, maître gnome.
- Parfait ! s'exclama Radichou avec un sourire en coin, très heureux à l'idée de faire plaisir à quelqu'un d'autre que lui-même, et tout excité d'avance en se demandant la tête que Douchka ferait en recevant son collier d'agilité.

- Deux cents bons de la foire de Sombrelune authentiques, ils sont tous là. Ne les perdez pas, ils sont uniques, et imprimés sur mesure par nos rotatives à encre gobelines.
- Oh, une invention intéressante, fit mine de s'intéresser Radichou. Mais il pensait surtout à la récompense, en entassant les bons dans toutes ses poches, les gonflant de papiers froissés, tout empressé qu'il était. Il avait les bons !

Il courut de ses petites jambes vers le caissier qui gérait les bons de la foire, et arriva, haletant, en déposant d'un coup un énorme tas de papiers. Quelques bons, déplacés par l'air, voletèrent autour du gnome, mais celui-ci sautilla pour les attraper un à un, avec une précision inhabituelle, tel l'habile assassin vêtu de Rougecroc... La légendaire cupidité gnome...

L'employé, un nain blasé, se frotta la barbe et lui demanda d'une voix ensommeillée :
- Ousk'y a qu'vous voulez quoué ?
- Deux cents bons de la foire authentiques pour vous ! Faites voir vos colliers ! Vos colliers !
- Ooooooh, crénom, vous précipitez point. Vous m'dérangez en pleine cuvée d'Sombre*buuuurp*lune.
Voyons ça...
Il chaussa d'épais lorgnons sur le bout de son gros nez, et entreprit de recompter les bons un à un en plissant le front sous l'effort.
- Un... deux... trois... quatre...
Radichou se frappa le front ! Protocole ridicule ! plus vite allez ! Le nain continuait, amusé :
- Dix-sept, dix-huit... euh... dix-neuf? Ouais, c'ça, ouais, dix-neuf... Viiiiingt...
Il lançait un malicieux regard au gnome, que Radichou aperçut. Il se fichait de lui !
Le nain éclata de rire, de sa voix rauque, révélant que le caissier était amateur d'herbe à pipe.
- J'vous mets en boîte, m'sieur l'gnome ! 'videmment qu'y a les deux cents bons ! V'là t'y ouske vous avez droit !
Il se pencha derrière son comptoir pour présenter à Radichou un étui en bois dans lesquels se trouvaient deux superbes colliers. Lequel choisir... Facile ! Douchka voulait celui qui était doré, avec un rapace stylisé dessus, il paraît que ce collier la rendrait plus légère et habile... Radichou désigna le collier.
Le nain s'étonna.
- Z'êtes sûr ?
- Pour sûr.
- Mais c'est qu'ces colliers sont faits sur mesure... 'vec le nom, toussah... V'voulez vraiment çui-là ?
- Hmmmm oui, voilà qui est fâcheux !
Radichou se dit qu'il avait failli commettre une belle boulette ! Heureusement qu'il avait eu l'oeil, se dit-il. Qu'aurait-il fait avec un collier d'agilité autour du coup, je vous le demande, à part esquiver les coups de rouleau à pâtisserie de Shëtane ?
- Attendez, juste un instant, je préviens la personne concernée, ajouta Radichou.
- Mais, mais, ouske vous... oh et puis moi c'que j'en disons !
Le nain secoua la main par-dessus son épaule en soufflant. Ce genre de bétises, il en voyait souvent, mais rarement pour ces colliers là !

Radichou, lui, était parti filant à toute jambes vers le relais de poste le plus proche.
Une charmante employée gnome l'accueuillit au relais de Goldshire.
- Vous désirez monsieur ? minauda-t-elle
"Quand on te voit, ouais !" pensa la veille canaille de gnome, puis il dit poliment en se raclant la gorge.
- Hum hum... pourriez-vous faire partir quelques papiers à une bonne amie à moi ? Je paierai tous les frais de port, évidemment.
- Bien sûr, faites voir !
La gnomette prit les bons déposés sur son comptoir, les examina et éclata de rire.
- Hihihihihohoohohoho ! Je regrette, mais je ne puis valider votre requête messire ! Il m'est impossible d'envoyer ces bons-là !
Radichou ne comprenait rien.
- Pardon ?
- Tenez, lisez !
Elle lui tendit un bon, et un agrandisseur-de-caractères-imprimés-z'en-verre pour qu'il puisse lire les petites lettres.
Radichou couina :
- Kwaaaaaaaaaaa ?
Il venait de lire les petits caractères sur le bon. Ils disaient clairement
"Ce bon est la propriété de la Foire de Sombrelune, offert à [monsieur]/[madame] (rayer la mention inutile) RADICHOU BARBAPEPE BIDIBULLE VON RADISHOO. Il ne saurait être donné ou échangé à une tierce personne. Seuls les employés de M. Sombrelune sont habilités à recevoir ce bon, et personne d'autre."

- Mais, mais... bredouilla Radichou, déconfit.
- Je regrette, fit la gnomette. Ces bons sont à vous, il y a votre nom sur chacun d'eux... On ne peut les échanger. Elle lui sourit pour tenter de lui remonter le moral, mais le gnome semblait très abattu.
Il soupirait. Douchka serait déçue.
Il revint à la foire, ses bons en poche. La joie des enfants - et des plus grands - qui s'amusaient sur les merveilleuses machines gnomes radiocommandées ne lui faisait ni chaud ni froid, il n'apercevait même pas les friandises géantes qui trônaient sur les étals, les ravissantes gnomettes qui souriaient au passage de ce "monsieur distingué" le laissaient indifférent.
Plus rien n'avait d'importance.
Il déposa les bons sur le comptoir du nain, le regard lourd de reproches envers lui-même. Il était sans voix. Il désigna l'autre collier, l'argenté avec la gemme bleue. Ses pouvoirs étaient intéressants, pour sûr mais...
Le nain grava son nom sur le collier, et le lui tendit. Radichou accepta gravement l'échange, et inclina la tête pour passer la chaîne autour de son cou. Le collier était puissant certes...
Mais pas aussi puissant que cet intense sentiment de honte qu'il éprouvait à présent.

Il décida de le garder, témoignage discret mais néanmoins épique de son étourderie, pour lui rappeler de ne plus jamais dorénavant baisser sa garde et ne pas se laisser emporter par sa cupidité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miekje
Noob


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: La Bourde   Mar 11 Juil - 18:34

C'est triste...
Mais c'est vraiment superbe, bien raconté, avec du suspense, de l'humour et tout.. j'adore^^

Pauvre Douchka Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Bourde   Mer 12 Juil - 3:17

Le titre m'avais deja mis la puce a l'oreille , mais quand j'ai reconnu mon ami le troll j'etais sur que tu allais nous narré se fabuleux et ô combien grandiose moment de pur "Loose" Wink

encore une fois , chapeau bas l'ami !
Revenir en haut Aller en bas
Tourmaline
Poète/Poètesse


Nombre de messages : 309
Où c'que j'suis : pas loin de la mer !
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: La Bourde   Lun 17 Juil - 10:22

Jolie boulette ! Radichou n'est pas le patron pour rien ! cheers

Toutes mes felicitations ô Grand chef de la Loose !

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur


Nombre de messages : 4635
Age : 35
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: La Bourde   Mar 18 Juil - 11:23

Moquez-vous !
De toute façon, j'ai un autre collier, qui a une toute autre valeur sentimentale...
Il m'a été offert par celle que j'aime, et derrière se trouve reproduite en gravure sa jolie frimousse, toute souriante, et qui me regarde.

Oui bon ça va, j'ai l'impression de m'enfoncer encore plus ! Maiiiis euh !

*s'en va en regardant quand même le dos du médaillon, ne pouvant s'empêcher de sourire tendrement*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Bourde   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Bourde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bourde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: