Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les vacances de Radichou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Les vacances de Radichou   Mer 23 Juil - 18:01

Un caillou plongea dans l’eau dans un bruit mat et mou, la mer d’Azshara gobant et déglutissant paresseusement la pierre lancée d’un geste rageur. Sur la rive calme, un gnome s’agitait. Il sautillait d’un pied sur l’autre, maudissant l’océan de ses petits poings.
« Carabistouille et tournemoufle ! Mais pourquoi ai-je abandonné les cours de pêche du vieux Nat ? Je n’aurais jamais dû m’arrêter à la page neuf de son manuel d’apprentissage et… »
Au loin, un poisson lui fit un pied de nez, du moins, c’est ce que crut le gnome, de nature suspicieuse.
Une petite silhouette aux deux énormes couettes descendait tranquillement le chemin vers la plage. Drapée dans une robe de satin rose entrelacée d’or fin, on voyait approcher une gnomette, un plateau d’argent entre les mains. Deux fines tasses de thé fumant tintaient à chacun des menus pas de l’arrivante. Le gnome se calma en entendant le petit trot trémoussant. Un sourire en coin se dessina au milieu de sa barbe fournie, ce qui eut pour effet de redresser ses jaillissantes moustaches. La gnomette s’en aperçut :
« Voyons, très cher, je vois bien que vous souriez. » minauda-t-elle malicieusement.
« Ah, mais absolument pas, mon amie ! Je… vérifiais si la température de l’eau avait atteint la température idéale pour que je puisse mettre au point ces essais, vous savez, ce chauffe-biberon mécanique à batterie en thorium qui… » La voix haute et malicieuse l’interrompit :
« Voyez-vous cela. » Elle posa le plateau d’argent sur un rocher plat, près duquel se trouvait une longue-chaise abandonnée par son nerveux petit propriétaire. « Voici votre thé, reprit-elle, il n’est pas bon que vous vous énerviez ainsi, vous le savez, les médecins vous ont fortement déconseillé les émotions fortes. »
Le gnome se rasséréna quelque peu. Les plis de son visage fripé se dissipèrent, et il respira. Il soupira :
« Rockfairy, que deviendrais-je si vous n’étiez pas à mes côtés ? Mon petit cœur fatigué aurait-il supporté votre absence ? » Il prit une tasse de thé, et souffla précautionneusement sur la surface, trempant un peu de sa moustache blanche.
« Vous seriez sans doute déjà en Nordfendre, à faire le zouave contre les tortues des gobelins… » intervint Rockfairy, comme si ce discours avait déjà été répété plusieurs fois, et qu’il était nécessaire de le redire d’un air las, comme on se plie à un rituel peu agréable mais nécessaire.
« Les gobelins, pesta le gnome, tourné pensivement vers l’horizon, les mains dans le dos. Le soleil couchant fit jouer les ombres sur son visage, et jamais il n’avait eu l’air aussi lugubre, fatigué. Les gobelins, finalement, c’est sans doute l’espèce qui sait le mieux s’adapter, et tirer profit de la moindre situation… Les profits… » Il haussa les épaules et s’assit, non sans s’être assuré que sa compagne n’ait pris place avant lui. La gnomette secoua ses couettes roses, elle savait ce qu’il allait dire, mais elle préféra ne pas intervenir, les docteurs l’avaient prévenu, l’état de son mari irait en s’améliorant, mais non sans quelques ronchonnades.
« Les profits, grogna le gnome du bout des lèvres pour ne pas se brûler avec son thé à la dorépine, tout le monde veut des profits ! Tout le monde croit être à la hauteur, tout le monde est capable d’aller botter les fesses d’Illidan, tiens. Ah ça, ils croient que tout se fait tout seul, que… » Il s’interrompit lorsqu’il s’aperçut que Rockfairy le singeait, exagérant ses expressions faciales, reproduisant le moindre de ses gestes en une gentille parodie. Il n’en parut pas troublé, et sourit, les yeux fermés. Sa femme était vraiment exceptionnelle, pour sûr. Elle lui montrait ainsi à quel point il pouvait être ridicule de ressasser toujours la même rengaine.
Le gnome préféra reporter son attention sur les douces lumières du soleil couchant sur l’adorable visage de sa femme qui fermait les yeux pour profiter des derniers rayons dorés de la journée. « Eh, eh, pensa-t-il en se lissant la moustache, quel doux minois, ce petit nez mutin, ces courbes qui descendent vers… oups, elle m’a vu, coquinerie, je me tais. » Il lui prit la main et se laissa aller à un peu de rêverie. La plage d’Azshara dans ses couleurs d’automne infini offrait une vue somptueuse. Les arbres au feuillage d’or déclinant, le sec bruissement du vent dans les buissons, les constructions antiques, statues à terre, puissantes colonnes abattues, éternels marbres recouverts par les herbes et le lierre rappelaient au gnome Lune d’Argent, la grande cité des Elfes. Des vrais, s’empressa-t-il, à tort, d’ajouter mentalement. Le spectacle sur la côte était fabuleux. Les immenses falaises masquaient les ruines des Biens-Nés, elfes déchus, corrompus et dévorés par leur usage abusif de la magie, et de temps en temps, au loin, il voyait se déplacer des montagnes… C’était en fait les géants de pierre qui marchaient paresseusement le long des falaises. Et les hyppogriffes sauvages qui s’envolaient ! Quel spectacle ! Leurs plumes irisées scintillaient lorsque la douce lumière de la région les traversait et qu’elles se posaient sur les eaux tumultueuses du fleuve Furie-du-Sud ! Il lui arrivait, parfois, d’en cueillir quelques unes et de les réunir pour fabriquer dans son atelier de couture des petits bicornes comme le sien.
Oui, soupira-t-il, ils avaient vraiment choisi un bel endroit pour se reposer.
Un bruit de vaisselle cassée le tira de sa rêverie. Puis un cri. Et une voix gouailleuse : « R’gardez c’que vous avez fait ! Crénom ! Nettoyez-moi ça sinon c’est mon pied au cul les mioches ! »
« Papaaaaaa ! Mamaaaaaan ! »
« Sales gosses ! »
Encore de la vaisselle cassée. Une porte qui s’ouvre d’un coup. Le gnome pouffait en entendant la vie qui se déroulait, un peu plus haut, par-delà le chemin qui quittait la plage et qui menait à une maison-champignon, tout en métal et trucs bizarres qui dépassaient, hublots, instruments de détection…
Les deux amoureux sur la plage se regardèrent. Ils se sourirent, et, d’un seul mouvement, sautèrent de leurs longues-chaises. La gnomette replia ces dernières, le gnome s’empara du plateau, et tous deux trottinèrent les bras chargés vers la maison. « Il faudra songer à les gronder quand même un petit peu cette fois, mon chéri. » s’amusa la gnomette. « Moui, moui, certes, je pense que Douchka est débordée avec nos deux monstres. »
Ils remontèrent le petit chemin. Le gnome sourit en voyant l’inscription gribouillée à la hâte par son fiston au fusain, « sam suffi », sur sa boîte aux lettres. Douchka la naine les attendait, les mains sur les hanches. Ses blonds et longs cheveux étaient attachés en une grande natte qui fouettait au vent de la mer. Elle était un peu plus grande que les deux gnomes.
Elle tentait non sans mal de dissimuler son amusement alors qu’elle voyait deux petits diables s’éloigner en courant et en piaillant dans un tourbillon de poussière facétieuse.
« N’ont-ils pas été trop durs, Douchka, cet après-midi ? » s’enquit Rockfairy.
« Oh ! ça va, z’ont juste cassé deux trois bouteilles de verre destinées à la casse en sortant, j’les ai emm’nés à la tour d’Azamachin, là, où vit un grand mage. Z’ont adoré le voyage en téléportation vers le haut du ch’min. »
Le gnome pâlit en entendant le discours. « Mais enfin Douchka, tu n’y penses pas ? C’est plein de nagas, là-bas ! C’est dangereux pour nos enfants ! »
La naine et Rockfairy se regardèrent d’un œil entendu. L’hyper-protectionnisme du gnome les amusait souvent, lui, qui avait passé des pactes avec les pires démons !
« Oh, reprit la naine, c’est pas un souci pour moi… D’ailleurs les deux mômes ont voulu essayer leurs nouveaux pouvoirs… Sont doués, ces p’tits ! On aura du poisson à becqueter c’soir ! » Elle éclata de rire, un rire qui dévoilait toutes ses dents blanches, franc et net. Le rire des naines.
Le gnome mit ses mains en porte-voix :
« Barbapépé ! Boukette ! Rentrez maintenant ! Il se fait tard ! »
« Oui papa » répondirent à l’unisson deux petites voix dissimulées derrière un buisson. Deux miniatures du couple gnomique sautillèrent vers leurs parents et les couvrirent de bisous. Les gnomes adoraient les effusions.
« Hihihi papa tu me chatouilles avec ta moustache ! » pépia l’une
« Maman ! tu sens trop bon ! » s’amusa l’autre
« Regarde papa, j’ai une dent qui bouge ! » reprit la fillette toute fière
« Ah ah, pas pratique pour manger ta viande alors, Douchka prendra ta part ! » répondit le gnome amusé.
« Maiiiis ? » pleurnicha sa fille.
« Quand est-ce qu’on mange ? » s’inquiéta Douchka, coupant court à la conversation.
Ils entrèrent donc dans la maison champignon et refermèrent la porte qui grinça. On n’entendait plus très bien les voix, un peu feutrées, puis évanouies à travers les épaisseurs de métal. Les feuilles dorées des grands arbres d’Azshara virevoltaient lentement dans la brise du soir. Les derniers rayons de soleil quittaient la scène, et l’ombre de la nuit envahissait le décor. Elle rampa le long des murs de métal, et avala, gourmande, les noms écrits en lettre d’or au-dessus de la porte d’entrée toute ronde : « Chez Rockfairy et Radichou ». Deux écureuils curieux zigzaguaient vers les fenêtres bulles et observaient la vie de la famille, intrigués. Ils parvinrent à entendre la voix zozotante d’un des jumeaux :
« Dis, papa, quand est-ce que tu reprends ton travail ? »








(voilà ! un petit texte pour illustrer les vacances de Radi ! J'espère avoir le temps/la motivation pour pouvoir écrire la suite ! J'attends vos avis, impressions, etc. !)

_________________


Dernière édition par Radichou le Ven 25 Juil - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amonia
Ménestrel(le)


Nombre de messages : 786
Age : 34
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Les vacances de Radichou   Mer 23 Juil - 18:28

Sad Very Happy Laughing sunny cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariale
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 704
Où c'que j'suis : Sur mon Drake du néant, ou mon mecanotrotteur ...enfin toujours en vadrouille ^^
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Les vacances de Radichou   Mer 23 Juil - 18:38

*passe une tête timideµ*Puis-je entrer?

C'est excellent radichou comme d'habitude serais je tenté de dire....on s'y croit ...vivant prenant et palpitant...c'est quand la suite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiwï
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 32
Où c'que j'suis : Sous mes couettes
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Les vacances de Radichou   Ven 25 Juil - 13:33

Ah ! Ca faisait longtemps ! Un peu bisounours mais tellement bien écrit Smile Une autre ! Une autre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les vacances de Radichou   Dim 3 Aoû - 11:37

c'est Génial Smile

J'y suis allez sur cetet plage il n'y as pas longtemps, tu n'as pas cité le petit autel nagas a coté et les Marins de l'Horizon Smile sinon j'adore tes histoire, a quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Les vacances de Radichou   Dim 3 Aoû - 12:05

Je n'écris que des petits bouts de texte, des pages arrachées d'un oeil voyeur des vies de nos avatars... Pourquoi toujours vouloir les lier ? Ces instants pris sur le vif sont bien plus représentatifs, pour moi, qu'une saga complète.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rockfairy
Kevin
avatar

Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Les vacances de Radichou   Dim 3 Aoû - 15:56

Que dire à part que je suis toujours aussi fan et que ton sens du détail est génialement agaçant tellement c'est bien pensé !
Haa cette maison au bors de l'eau dans la région aux arbres qui portent leurs couleurs d'automne toute l'année, tout une histoire !

Nos ptit monstres grandissent à vue d'oeil ! sont moins ronchons que leur pôpa au moins!hihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vacances de Radichou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vacances de Radichou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La finale du Radichou Quiz ! (on lit avant de voter)
» Les aventures outreterriennes et célestes de Radichou
» Radichou, grand Schtroumpf !
» Le cauchemar de Radichou
» Coffre de Radichou : Gemmes, perles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: