Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Kiwette reloaded : Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiwï
Ménestrel(le)


Nombre de messages : 771
Age : 32
Où c'que j'suis : Sous mes couettes
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Lun 7 Sep - 22:01

Kiwette reloaded

Avant propos :

En faisant mes derniers cartons, je suis tombée sur un vieux cahier qui m'avait suivi dans mon road-trip à travers le Canada. Au dos, se trouve l'histoire de Kiwï... Ecrite il y a donc trois ans, à peine arrivée dans la guilde, à peine deux trois mots échangés avec Radichou.
Certes elle n'est pas parfaite, et je n'ai jamais exposé une de mes histoires à quelqu'un alors un peu d'indulgence Smile. Hihi, c'est stressant Smile.
L'histoire a été écrite avant BC, au temps où l'hôtel des ventes se trouvait uniquement à Ironforge, et que les combats pvp se faisaient à sa porte. Au temps où avoir un dent de sabre était "in".
Voici le premier chapitre. J'espère qu'il vous plaira ! Smile

Prologue

De la fin de Gnomeregan, je me souviens surtout de la fumée. Une fumée épaisse et étouffante qui me faisait tituber. Les tonneaux de poudre et les nombreuses machines explosives pétaradaient en un unique et tonitruant son continu. Littéralement sourde et aveugle dans le chaos, une seule chose m'empêchait de me cacher dans un trou sans bouger, paralysée par la peur. La main ferme et glacée de ma mère qui me broyait les os. Cette main me trainant était mon seul repère, ma bouée de sauvetage. Au travers des couloirs enfumés et jonchés de déchets, nous nous retrouvâmes dans un sous-sol où un groupe d'une dizaine de gnomes en panique s’était rassemblé.
Ma mémoire est lacunaire, je ne sais pas si les souvenirs qui me restent sont réels ou imaginaires, mais je n'oublierai jamais le moment où ma mère me prit contre elle et plongea ses yeux dans les miens pour la dernière fois :
_ Tu vas être forte maintenant, petite couette. Tout en me parlant, elle retira de son cou son collier ou pendait une petite fiole en verre contenant une Sauge d'Argent séchée et me le passa autour du mien. Maman doit aller chercher petite sœur. Tu vas bien suivre les gens qui sont là. Ils savent comment sortir. Surtout, ne les perds pas, tu me le promets ?
Bien sûr que je ne voulais pas promettre, pas lâcher cette main, quitter ces yeux où je lisais tellement de terreur. Et pourtant... pourtant la main me lâcha.

Je me souviens d'une longue marche dans les montagnes. Je me souviens de gnomes marchant en silence, le regard perdu. Je me souviens être devenue vide à ce moment là.

Chapitre I

_ Maman ! Maman ! Regarde ce que j'ai trouvé !
Au milieu des alambiques et des herbiers, ma mère m'attrape par les épaules et me hisse sur le tabouret.
_ Alors qu'est ce que c'est que ça, petite couette ?
_C'est une pacifique !
_ Bravo ! Et quelles sont ses vertus ?
_ Soigne surtout mais donne de la force aussi si écrabouillée avec d'autres trucs que j'ai pas le droit d'aller chercher.
Elle sourit devant ma moue boudeuse.
_ Un jour tu iras, petite couette.

Perchée sur le flanc d'une montagne, je déracine la terrestrine aux tubercules noueux, la nettoie de sa terre et la dépose dans ma besace auprès de dizaines d’autres. Je relève mes couettes et plisse les yeux. Le vent a changé. Je perçois une odeur particulière... Je ne rêve pas ! Là tout près se trouve une aciérite sauvage ! Les feuilles et le pistil identiques au dessin du livre de maman ! Grimpant encore plus haut, à la force de mes huit doigts et de mes petits bras, je me hisse jusqu'à elle. Au moment de la cueillir, je trébuche maladroitement et tombe de l'autre coté de la montagne. Etourdie, je ne remarque pas encore les deux yeux vitreux me fixant. Reprenant mon souffle, je vois la face au nez crochu et au regard mauvais, ce ne peut être qu'un troll ! Une pure panique s'empare de moi. Avec force bruits gutturaux et fumée sortant des narines, le troll va me dévorer. Rassemblant tout mon courage, je serre les dents et saisis un petit bâton enfoui dans la neige. Les bouts de mes doigts brûlent. Je tente une ineptie :
_ Bouge pas ! Bouge pas ou je te tue !
Le troll grimace. Est-ce qu'il rit ? Ce troll se moque de moi ? Je me relève menaçante, j’ai le regard d'une tueuse. Le troll se précipite vers moi, me lacère le visage de ses mains griffues et... soudain... son corps s'envole littéralement dans les airs. Une demi-seconde plus tard qui me paraît une éternité, il retombe à un mètre de moi la langue pendue, les yeux révulsés. Au-dessus de son cadavre, un géant sans barbe empoche des pièces de cuivre, un collier de cuir usé et arrache deux morceaux de lin sur le cadavre.
Je le regarde, interdite. Après sa besogne, il s'avance vers moi qui suis toujours les fesses enfoncées dans la neige et s'agenouille. Il scrute les plaies de mon visage. Avec les deux morceaux de lin, il effectue une sorte de pansement qu'il m'enroule grossièrement autour de la tête, aplatissant ainsi une de mes couettes.
_ Je sais qui vous êtes, lancé-je dans un souffle.
_ Ah ? Dit-il avec une moue ironique.
_ Un Homme.
J’ai dit ce mot avec tant de théâtralité, qu'il éclate de rire immédiatement. Honteuse, je me relève et ramasse la fleur écrasée dans la neige. L'Homme me regarde attentivement. Ne sachant pas trop comment réagir, je me dresse de toute ma hauteur, les poings sur les hanches, le regard fier et droit bien en face de... son nombril.
_ Bon eh bien, merci de m'avoir sauvé la vie.
Il sourit et ramasse le bâton tombé à mes côtés.
_ Hum... Etrange choix... Le bâton.
_ Un choix ? C'était plutôt ce que j'avais sous la main !
Son sourire n'a pas disparu, il tourne et retourne le bâton dans ses doigts. Je ne sais toujours pas comment réagir. On m'a raconté beaucoup d'histoires sur les Hommes. Aucune de flatteuse. Mais en avoir un en vrai en face de moi... La curiosité me dévore, triomphant de ma peur.
_ Qu'est ce qu'un Homme peut bien venir faire ici ?
_ Et toi ? Que fais-tu ici ? On ne t’a pas dit que c'était dangereux de trainer dans l'coin ? Les ours, les sangliers, ca ne te fait pas peur ?
_ Et vous ca vous fait peur ? Et le troll ? Comment vous avez fait ca ?
_ En fait... Avec un peu d'entraînement, je suis sûr que tu pourrais le faire aussi...
Il s’est approché et l’odeur de son haleine me fait m’exclamer :
_ Je sais pourquoi vous êtes là ! L'Evershine ! Vous venez pour la bière espèce de nalcoolique !
_ Euh, eheh, c'est pas faux, me répond-il avec un clin d'œil. Bon allez, je t'emmène chez toi, ce n’est pas sûr ici. D'ailleurs un éclaireur troll s'approche de nous, comme si je ne le voyais pas.
L'Homme sort deux dagues de sa ceinture et... POUF ! Il disparaît ! Effrayée à l’idée de me retrouver seule, je recule croyant avoir rêvé. Le troll, intrigué lui aussi, s'approche tout de même de moi les crocs grinçants. Puis tout à coup, du sang coule de sa gorge, et deux lames jaillissent de ses poumons. Il s'effondre par terre faisant apparaitre l'Homme en face de moi.
_ Regarde ce que ce gredin cachait ! Sept pièces de cuivre ! Tiens c'est pour toi, je garde le coffre...
Tenant les pièces dans la paume, je le regarde sans comprendre. Apparemment verrouillé, il fait sauter la serrure sans difficulté de la petite boîte.
_ Pff, du cuir léger. C’est vraiment un bled pourri ici. Même les mercenaires sont pauvres.
_ Mais comment… Comment... balbutié-je.
Il me fait signe de le suivre et nous rattrapons le chemin, regardons autour prudemment. Après quelques mètres, il rompt enfin le silence.
_ Ecoute, tout ce que je peux te dire c'est que chaque personne en ce monde détient une force, un pouvoir qu'il peut exploiter. Un don que l'on peut développer en le travaillant et en puisant dans ses émotions. N'as tu jamais ressenti une force ou quelque chose lorsque tes émotions prenaient le contrôle ?
Mes doigts qui brûlent !
_ Le problème c'est que les gens ne savent pas quoi en faire. Ne savent pas à quelle fin l'utiliser et donc ne l'exploitent pas.
_ Je ne pense pas que tout le monde puisse être un héros.
_ Héros ? Je n'ai jamais dis ca. Juste puissant. Le pouvoir c'est tout. Tu peux tout avoir. C’est ce qui fait la différence. Puise en toi, il y a des signes partout. Tu penses vraiment que ce bâton était là par hasard ? Pourquoi voulais-tu cette fleur ? Je suis sûr que quand tu y réfléchis, toute seule le soir, tu sais qu'il y a quelque chose en toi qui ne demande qu'à être déclenché.
_ On est arrivé à Kharanos. Chez moi… dis-je d'une voix lointaine qui ne semble pas être la mienne.
_ Très bien petite gnomette aux yeux verts, je vais te laisser maintenant. Oh, tu sais, ce sont peut être les divagations d'un vieux voleur alcoolique ou nalcoolique comme tu dis. Je te rends ce bâton, garde-le. Moi, j'ai bien gardé ma première dague ! Je suis sûr qu'on se retrouvera, et je parie même les quelques sous que j'ai en banque que ce sera à ton tour de me sauver, finit-t-il avec un de ses fameux clins d'œil.
Et puis il disparait. Je sais qu'il l'a fait plus pour le gout de la mise en scène que par pure nécessité.
Il n'empêche, ca marche, et j’en reste bouche bée.

Cette nuit là, fixant le plafond, je pense à ma famille. Reste-t-il un survivant ? Une voix me hurle que oui. Les mots de l’Homme se tournent et retournent sans cesse dans ma mémoire. Je lève ma main devant moi, la scrutant. Maman. C’est alors que le bout de mes doigts chauffe de plus en plus jusqu’à rougir ! Prise de panique j’étouffe ma main sous la couverture ! Mauvaise idée ! L’odeur de brûlé se fait vite sentir ! Je sors affolée de mon lit et plonge ma main dans le pot à ablutions. Mes doigts refroidissent, je soupire de soulagement.
_ Il faut vraiment que j’apprenne à maîtriser ce pouvoir, dis-je tout haut.
Je me rappelle alors d’une vieille rumeur qui circulait quand j’étais écolière, on parlait d’un vieux sorcier exilé lui aussi de Gnomeregan qui traînait dans le village. Un certain Magis Mantincelle. Déterminée à le rencontrer je me recouche pour me présenter à lui dès l’aube.

_ Je suis sûre que vous en savez plus que ce que vous ne dites !
_ Mais ma petite fille, vous ne pouvez pas me forcer à être ce que je ne suis pas !
_ Très bien ! Alors regardez !
Le vieux barbichu nie connaître la magie, il faut que je lui montre ! J’agite alors ma main devant lui.
_ Regardez ! Regardez !
Mais de toute évidence, ça ne marche pas. Il louche sur ma main en vain. Boudeuse, je regarde ma main qui ne marche plus.
_ Pff…
Je m’assois sur une pierre, les deux poings sur les joues. J’ai dû rêver tout cela. Jamais je ne retrouverai un membre de ma famille. Mon nez me pique et les larmes commencent à arriver. Sans que je m’en aperçoive, le vieux barbichu s’assoit à côté de moi. Il pose sa main sur mon épaule.
_ Sais-tu ce qu’est le mana ?
_ Vous voulez dire Mano Engrenaressort, le gnome qui a une paire de statues humaines dans son jardin ?
_ Bon… y a du boulot là ! Mais promets-moi une chose avant de t’enseigner ce que je sais.
Les yeux écarquillés, je n’en crois pas mes oreilles. Je sautille alors sur place, comme un jouet à ressort !
_ Oui ! Tout ce que vous voulez !
_ Promets-moi d’utiliser ton don pour ce qu’il y a de juste et bon. Pour aider les gens dans toutes leurs demandes.
Je me tiens bien droite devant lui, la main sur le cœur, et avec une grande respiration déclare :
_ Je vous le promets, Magis Mantincelle.
Il éclate de rire… Et moi, je regarde mes pieds, honteuse.
_ Alors on va procéder de cette manière, tu apprendras petit à petit, pour bien que tu saches utiliser toutes tes compétences. Il faudra que tu t’entraines dur et fort pour arriver à un niveau honorable. D’accord ?
Mais je suis déjà ailleurs, vers l’aventure, les pays lointains et le sourire de ma mère.


Dernière édition par Kiwï le Mer 11 Juil - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur


Nombre de messages : 4635
Age : 35
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Mar 8 Sep - 11:38

Bon, eh bien puisque personne n'ose répondre, je le fais et je répète ce que je t'ai dit :
C'est vraiment bon. On y retrouve l'esprit gnome (et gnomette surtout), cette "pétillance" toute kiwettienne, le rythme est bon, il n'y a pas de temps mort et les mots choisis ont cette juste force évocatrice. Bref, tu sais ce que j'en pense, mais je le dis aux autres et je le poste, na ! I love you

Edit : que les usagers du forum se rassurent, il y aura bien une suite, j'y veillerai personnellement, hin hin hin ! Twisted Evil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niwareko
Loser


Nombre de messages : 78
Age : 27
Date d'inscription : 11/07/2009

MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Mer 9 Sep - 3:21

Je viens de lire ton premier chapitre et je trouve ça très bien Very Happy

J'aime beaucoup l'histoire, la manière dont tu raconte tes débuts à Gnom', apprends les vertus des plantes grace à ta mère, tout ça tout ça...

J'ai vraiment hâte de découvrir la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Mer 9 Sep - 4:39

Très agréable a lire !
Je n'ai rien a rajouter qui n'est déjà été dit...Font suer d'ailleurs !!
Bref, j'attend la suite avec impatience Smile
Revenir en haut Aller en bas
Ariale
Ménestrel(le)


Nombre de messages : 704
Où c'que j'suis : Sur mon Drake du néant, ou mon mecanotrotteur ...enfin toujours en vadrouille ^^
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Mer 9 Sep - 11:23

J'ai été happée dès la 1ère ligne...
Ouais je sais c'est mal de surfer su les fofos au boulot mais je m'ennuie...donc merci pour cet excellent moment qui a rompu mon ennui...la suite ....la suite!
Allez je retourne taffer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ereva/Sowän
Loser


Nombre de messages : 135
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Jeu 10 Sep - 22:34

Super ! Smile
J'aime bien comme tu décris la fuite de Gnomeregan et les lames qui transpercent le troll . Ce sont deux segments extrêmement plaisant à lire . Bien évidemment le reste l'est aussi . J'attend la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pèremathieu
Loser


Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 07/11/2009

MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Dim 6 Juin - 13:28

brn voila je vient de lire ce chapitre et je doit dire vraiment prenant (je sais ca fait un petit temps que ca es la et je decouvre le forum petit par petit ^^)

j attend la suite kiwi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuuden
Poète/Poètesse


Nombre de messages : 272
Age : 23
Où c'que j'suis : Pics de la Sérennité
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   Lun 23 Juil - 2:12

Une bonne lecture ^^

J'pense me faire une petite histoire avec Valkyryon, .... j'vais voir ça Smile

En tout cas j'ai bien aimé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kiwette reloaded : Chapitre 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kiwette reloaded : Chapitre 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kiwette reloaded : Chapitre 1
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Grid Reloaded
» Apocalypse et Reloaded

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: