Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Proose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Proose   Mer 4 Nov - 10:07

Quand la loose décide de faire de la prose, ça devient de la proose.

Voici ce que ça donne :

----------

"J'aime les murlocs!"
Voici la première chose à laquelle j'ai pensé en me réveillant dans les premières lueurs de Menethril.
Debout à la fenêtre, je les regardais, admiratif, courir dans les marais plus au nord.
Leurs petites pattes écailleuses démantibulées, leurs yeux d'une rondeur absolue, leurs nageoires effilées...

Sortant de ma torpeur matinale, je songeais qu'il fallait que je me comporte enfin en homme.
En effet, ayant quitté l'école de guerre il y a quelque mois à peine du haut de mes 16 ans, je ne pouvais échapper aux sempiternelles reproches de ma désolante, mais si charmante, mère :
"Si tu avais travaillé comme tes amis, tu serais déjà Paladin comme ton père."
Mon père, parlons-en de mon père. Alors que j'avais à peine 6 ans, il est parti vivre avec une Banshee dans la région de Sombre-comté.
Depuis lors, nous n'avons plus de nouvelles de celui-ci. D'aucun prétendent qu'il a été licencié de son poste de Paladin de la cour royale d'Hurlevent pour d'obscures histoires de corruption.
Toutefois, ma mère a toujours de lui cette prestigieuse image de Paladin, ce héros qui a débarassé la forêt d'Elwynn de la présence des trolls des fôrets.

Vidant mon esprit de ses souvenirs appartenant désormait au passé, je décidais de partir voir Magatha, la célèbre mage naine qui a poussé l'apprentissage de la transformation jusqu'à son paroxysme.
Maîtrisant à la perfection la métamorphose en mouton ou en pingouin, j'avais toutefois une requête autre à lui formuler.
Ayant pris soin de laisser une lettre d'adieu à ma mère, je me dirigeais vers la taverne de la Rose dorée dans laquelle, comme toute naine qui se respecte, elle avait l'habitude de se rendre pour boire une choppe ou deux dans une ambiance fraternelle.

Poussant la porte de l'auberge dans un grand fracas, je vidais mes poumons dans ce seul cri:
"Je veux être un murloc !"

M'éloignant de la vue des badauds qui, encore sous le choc, avaient renversés pour la plupart leur rhum sur le plancher, elle me prit à part chez elle.

"Alors comme ça tu voudrais que je te transforme en murloc ?", me dit-elle.
"Oui! Et si possible je désirerais que cette action soit éternelle et irréversible.", lui répondit-je.
- J'aime les gens comme toi. Et comme je t'aime bien je vais te faire ça gratuitement. Qu'il en soit ainsi. Abracadabrah murlocus!

Je sentais alors mes os tour à tour me quitter puis se reconstruire dans une forme totalement nouvelle.
La texture de ma peau, elle aussi se densifiait, s'imperméabilisait, arborant des couleurs chatoyantes vertes et bleues.
Des griffes prolongeaient mes doigts, des nageoires habitaient la quasi-totalité de mon corps, tout de ce corps que je connaissais jadis me semblait à présent si lointain.
Je criais, me tordais, la douleur était si forte.

Puis tout à coup ce fut fini.

Alors que je m'avançais vers elle pour la remercier le seul son qui parvint à passer au travers de mes cordes vocales fut un "Mrgbleblebeleu" incompréhensible.
Le changement était total.

Ayant fait le deuil de la communication humaine, je me dirigeais vers la porte lorsque Magatha m'arrêta, un couteau à la main en me disant :
"Tu as vraiment cru que mes services étaient gratuits? Il me manque un oeil de murloc pour préparer ma métamorphose en Drake du Néant et c'est toi qui va m'aider à finaliser cette recette !"

Pris d'une agilité soudaine propre aux murlocs je sauta par la fenêtre puis couru loin là-bas, dans les marais.

Alors que j'apercevais les premiers habitats murlocs au loin, l'air remontant des étendues vaseuses fouettant mon visage, je me sentais pour la première fois bel et bien vivant.

Tel était mon destin, tel était mon choix. Je suis un murloc.
Revenir en haut Aller en bas
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Proose   Mer 4 Nov - 11:03

Une histoire originale et plaisante à lire, bien joué Sourivore ! Très bon style Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bachia
Troubadour
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 37
Où c'que j'suis : A la taverne de la Loose
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: Proose   Mer 4 Nov - 18:32

Une belle histoire, j'aime beaucoup ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Proose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Proose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Proose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: