Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A nous Theramore ! [Introduction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: A nous Theramore ! [Introduction]   Mer 22 Aoû - 17:40

Salut à tous !
Voici un petit récit qui a mijoté dans ma tête et m'a suffisamment motivé pour me pousser à réécrire. J'ai voulu commencer doucement, avec une petite nouvelle d'à peine deux pages, que je vois bien en introduction d'une nouvelle série de textes, qui, je l'espère, seront conclus cette fois !
Ce n'est qu'un exercice de style, mais ça m'a bien amusé de l'écrire, j'espère que vous en tirerez plaisir à le lire.
Bonne lecture !


---------------------------------------------





C’était par devoir. En hommage à sa profession et à tous ceux qui avaient cru en elle.
Elle, membre de la très estimée Ligue des explorateurs de Dun Morogh, l’intrépide chasseresse d’artefacts,
tire-laine de haut vol et de petite taille, la monte-en-l’air enrobée, discrète,
savoureuse et silencieuse comme le sucre glace qu’on saupoudre au sommet d’un pudding de Thelsamar…

Douchka, la voleuse naine, approchait de sa cible encore inconsciente du sort qui l’attendait.

Elle n’avait pris conscience de son objectif que tardivement en se promenant sur les quais de Theramore.
D'ailleurs elle choisissait toujours ses cibles à l’instinct. Son nez avait le chic pour la conduire aux plus précieux trésors,
qui avaient beau être cachés, aucun n’était à l’abri de Douchka-les-doigts-de-fée-potelée.

Ce genre de mission improvisée l’amusait au plus haut point. Malgré les risques, elle se fixait des objectifs toujours plus élevés, comme on
lui avait appris à l’académie des voleurs, mais aussi durant son enfance dans les montagnes de Dun Modr.

Elle avait repéré sa cible dans une des pièces du navire, lors d'une "visite" préparatoire.
Chaque jour, le trésor était déplacé, victime de la paranoïa légendaire de son propriétaire, qui le faisait changer de cachette pour ne pas donner d’indices
quant à son lieu d’entrepôt.
- Cette fois-ci, tu seras à moi ! se dit la naine, dans un recoin. D’après son flair infaillible pour retrouver ses cibles, où qu’elles
fussent cachées, elle n’était plus très loin.

Elle entendit des bruits de pas qui s’approchaient.
Discrètement, elle se plaqua contre le mur et rentra sa poitrine. Tapie dans les ombres, elle attendit, et le garde qui patrouillait dans la coursive lui
passa devant sans la remarquer. Lorsqu’elle fut certaine qu’il s’était suffisamment éloigné, Douchka reprit sa marche silencieuse vers l’objectif de sa mission : voler le trésor caché à bord d’un navire amiral de la flotte de l’Alliance.

Le vaisseau était à quai, et il n’y avait que le minimum de personnel à bord. S’introduire par un hublot ouvert après s’être hissée par une
corde d’amarrage avait été un jeu d’enfant pour elle. Assommer le matelot qui étalait le linge dans la buanderie
de bord ne lui avait guère réclamé d’efforts non plus. C’est ainsi qu’elle put approcher de sa cible, à force de pas silencieux, de postures discrètes, de
respiration contenue, de tension maîtrisée.

Dans un étroit couloir enténébré, elle approcha alors de la dernière porte métallique aux boulons dorés qui la séparait encore de son but.
Elle abaissa une main prudente sur la poignée…
- C’est fermé. sourit-elle.
Le vieux loup de mer à qui appartenait le bateau n’était pas né de la dernière pluie. Son précieux trésor était à l’abri. Mais le serait-il
assez pour le protéger d’une voleuse naine certifiée ?
Douchka produisit alors une épingle de sa grande natte, et l’introduisit dans la serrure.

C’était là que tout se jouait. C’était sa dernière cartouche. Un seul mouvement trop brusque, et c’en était fini. Adieu, rêves de richesse et de gloire.
Elle retint sa respiration, une fine pellicule de sueur couvrant légèrement son front dégagé de ses longs cheveux blonds.
Jouant avec l’épingle et agaçant le pêne, elle finit par comprendre le mécanisme. Toutes sa concentration se fixait sur cette tige de métal fragile, qui dansait avec les rouages, dans un ballet tendu de fins cliquetis, de pièces de métal doucement forcées.

Il ne fallait surtout pas qu’elle relâche sa vigilance. Un seul manquement et tout serait gâché. Tout doucement, elle releva alors l’épingle
par en-dessous et entendit le déclic libérateur.
Elle soupira.
Malgré toutes ces années à exercer ce métier, ses aisselles étaient trempées. Douchka s’en rendit compte en plissant le nez, puis sourit.
Ainsi étaient les naines, dures à la tâche et fières de leur labeur.

La porte grinça légèrement sur ses gonds, mais personne ne vint patrouiller dans cette coursive.
D’ailleurs, la naine s’était assurée que cela n’arriverait pas. Elle entra alors à pas de loup dans la mystérieuse pièce
au trésor…


Le coffret était là, à l’autre bout de la salle plongée dans la pénombre, la lumière blafarde de la lune révélant un sol luisant carrelé de
noir et de blanc. Pas âme qui vive. Dans la pièce assombrie, Douchka aperçut les éclats de longues lames, de fourches pointues, d’inquiétantes marmites
destinées à accomplir de sinistres rituels de magie noire, qui s’étalaient sans vergogne le long des étagères, au su et au vu de tous, sur des meubles
impeccablement nettoyés, comme à la veille d’une inspection.

Posé au milieu d’une table de marbre, elle l’aperçut et sut tout de suite qu’il était là.
Son trésor !
Dans le coffret !

Elle avança d’un pas sûr, puis posa ses mains avides sur la boîte. Elle souffla. Puis vérifia tout de même que le conteneur doré ne contînt
aucun piège en le tâtant sur toutes ses faces, tous ses coins… Rien.

Elle ouvrit le coffret et, emmitouflé dans un écrin de velours cramoisi, un étrange pot fermé par un simple couvercle rond à vis se blottissait timidement devant les yeux émus de Douchka.
Elle ouvrit alors celui-ci en dévissant soigneusement son couvercle, puis enfonça un doigt dodu et inquisiteur à l’intérieur.
Il y avait une substance brune et molle. Elle approcha ce qu’elle avait saisi de son doigt plongé de bout en bout dans le pot, l’approcha d’un hublot faiblement éclairé par la lune complice et l’examina en plissant les yeux. Un sourire carnassier se dessina sur son visage gourmand.

Elle glissa son doigt imbibé du produit dans sa bouche, émettant un bruit de succion goulu.
Elle sentit l’espèce de pâte fondre contre son palais et lui faire tourner la tête, dans une explosion de douceur, de sucre et d'arôme délicieux.
Elle soupira de plaisir. Elle avait réussi !

Lorsque tout à coup, les ampoules bardées de fils de cuivre s'allumèrent dans la pièce.

L’amiral gnome Radichou, éveillé par une petite faim nocturne, se tenait sur le seuil de la pièce, la barbichette ébouriffée,
le doigt encore sur l’interrupteur d’éclairage de la cuisine, toisait la naine d'un œil à la fois amusé et plein de réprimande.

- Douchka ? On peut savoir ce que tu fais avec ce pot de Gnutella ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyuuden
Poète/Poètesse
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 23
Où c'que j'suis : Pics de la Sérennité
Date d'inscription : 10/04/2011

MessageSujet: Re: A nous Theramore ! [Introduction]   Mer 22 Aoû - 18:44

J'adore
Surtout la fin Very Happy

De mon coté j'ai commencé à faire une histoire de Valkyryon y'a quelques semaines mais pour le moment c'est mis de coté

J'ai déjà 3 chapitres, je sais pas encore ce que je vais en faire ... une histoire courte, ou continue sur un grand livre ? Very Happy


En tout cas j'aime bien tes touches d'humour et ton sens du détail me donne l'impression que mon histoire est encore une sculpture brute Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A nous Theramore ! [Introduction]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Injustice: Les Dieux Sont Parmi Nous - La cinématique d'introduction dévoilée.
» [Communauté] Theramore
» En fin d'aprem, nous somme allés danser le........ Kimbo!!!!!
» Raids L.I.G : Qui sommes nous ?
» Artdrock tu nous quitte ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: