Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ESO : premières impressions

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiwï
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 33
Où c'que j'suis : Sous mes couettes
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: ESO : premières impressions   Ven 18 Avr - 20:52

Coucou tous !

Avant-propos

The Elder Scrolls Online est sorti voilà deux semaines. Après avoir participé à différents stress tests et y avoir joué en pré-sortie, j'ai pu forger mon opinion sur le début de ce jeu. Il est toujours très difficile de « juger » un MMORPG car ce sont des jeux qui évoluent constamment et qui sont appréhendés très personnellement. Il suffit juste d'être fan de l'univers pour être un inconditionnel du jeu, comme Lord of the Rings Online qui continue son bonhomme de chemin car la communauté de fans reste fidèle. De plus, chacun accrochera avec un MMORPG selon ses propres affinités et en fonction de ce que le jeu met en avant, comme le RP, l'exploration, l'artisanat, les raids haut niveau etc.

Bref ! Revenons  à The Elder Scrolls Online (ESO ou TESO). En jouant à Skyrim, on n'a pas pu s'empêcher de se dire que ce jeu était fait pour devenir un MMORPG avec son univers ultra ouvert, toutes ses possibilités, ses quêtes à foison, ses classes personnalisables et son univers riche et beau.
On l'a souhaité, ils l'ont fait.

ESO nous fait explorer toute la carte de Tamriel. Si vous avez joué à Morrowind, Oblivion, Skyrim, vous serez assez excité à l'idée de retourner sur ces terres où vous avez connu tant d'aventures. Pour les néophytes, vous serez enchantés par les paysages vraiment beaux avec des effets de lumière et d'eau impressionnants.

Les factions


Il faut dès le début choisir entre trois factions : le Pacte de Cœurébène, l’Alliance de Daguefilante et le Domaine Aldmeri. Cette opportunité me plaisait énormément car ce schéma casse celui du faction contre faction que l'on retrouve dans bon nombre de MMO.
Des alliances peuvent enfin se créer, se trahir et le jeu politique et stratégique devient plus intéressant. Mon idée étant qu'en JcJ, les stratégies allaient être plus accrues et délicates. Qu'en est-il en réalité ? Il faut d'abord le préciser, le jeu n'a que deux semaines ! Les joueurs de niveau maximal sont rares. Mais au final, le seul champ de bataille proposé par ESO reste assez plat et les enjeux des trois factions restent anecdotiques. Le plus compliqué étant de choisir la bonne alliance pour retrouver ses amis.

Les races


Une fois sa faction choisie, il faut choisir sa race. Chaque faction inclut trois races différentes, plus ou moins similaires physiquement.
Il est vrai que les trois races « humaines » (bréton, rougegarde et nordique) n'ont pas de très grandes différences physiques ; il en est de même pour les trois races « elfiques » (haut-elfe, des bois, noir) qui se ressemblent également.
Il y a cependant les races un peu plus marginales qui permettent un bon délire RP tel que les khajits, félins humanoïdes, (qui n'a jamais rêvé d'avoir une tête de lion, chat ou tigre ?) et les argoniens, reptiles humanoïdes. Les orques sont quant à eux des hybrides elfes-humains avec des petits crocs.
Vous pouvez ensuite personnaliser le corps et le visage mais je trouve personnellement que ce n'est pas flagrant.  
Bien sûr chaque race possède des avantages culturels non négligeables, donnant des bonus intéressants à votre classe. Il faut donc choisir son couple race-classe avec attention.

Les classes

Quatre classe sont proposées : Chevalier Dragon, Sorcier, Lame Noire et Templier. Que quatre ! Me direz-vous. Mais ces quatre classes peuvent totalement évoluer selon vos goûts et vos envies. Fini les classes miroirs ou définies par les sites « pro ». C'est vous qui créez votre classe, en choisissant de mettre vos points en arme, armure, classe, traits raciaux, guilde, artisanat, jcj, etc. De plus, plus vous utilisez un sort, une arme ou un type d'armure, plus ce caractère évoluera et deviendra puissant. Bref vous faîtes évoluer votre personnage selon comment vous le jouez. Au début, c'est compliqué car vous avez envie de mettre vos points absolument partout ! Vous ne savez plus où donner de la tête ! Et puis, petit à petit, votre personnage se précise et vous savez de plus en plus où vous voulez aller. Attention, dans ESO, vouloir « respé » c'est à dire changer les points de compétences déjà dépensés vous coûte très, très cher. Cela se compte en milliers de pièces d'or pour un seul point à redistribuer.
Après avoir choisi difficilement le nom de votre personnage (qui ne vous servira que très peu car c'est votre nom de compte qui s'affichera dans vos listes d'amis et de guilde), vous voilà enfin dans le jeu.

Vous êtes plongé dès le début dans la quête principale, votre histoire. Une histoire qui se déroule mille ans avant celle de Skyrim.

Le combat

Vous allez alors choisir votre arme de prédilection : arc, arme à une main, bouclier, arme à deux main, bâton de restauration ou destruction, vous n'avez pas le choix dès le début mais vous l'aurez par la suite. A vous de choisir si vous voulez vous battre au corps à corps ou à distance.
J'ai lu plusieurs critiques à propos du dynamisme des combats. Personnellement, cela ne m'a pas choqué et je trouve les effets de zone très réussis. En effet, il faut faire attention où mettre les pieds et être assez mobile car les ennemis frappent souvent en aoe et gare à ceux qui restent dedans. De plus les ennemis peuvent vous sauter dessus en dansant la capoeira, c'est assez rigolo. Les groupes d'ennemis sont intelligents, souvent le soigneur ennemi reste à distance et il faut aller le chercher si l'on ne veut pas taper indéfiniment sur le tank. Les ennemis peuvent utiliser un bouclier, il faudra alors taper dans leur dos et souvent esquiver ou bloquer une attaque. Les combats sont vivants. On ne se lance pas dans un combat à l'aveugle, il faut souvent étudier la situation avant d'entrer en combat, sinon on peut y rester très facilement.

L'interface

Pour combattre, vous avez une barre de compétences très limitée.
Vous ne pouvez pas mettre n'importe quelle attaque ou sort. Il faut vraiment réfléchir à la façon dont vous souhaitez combattre. Heureusement, au niveau 15, une autre barre se déverrouille avec la possibilité de changer d'arme. Personnellement, je trouve cela plutôt moyen. C'est une façon de dire : « vous êtes limités mais en fait pas vraiment » et finalement on doit faire une manipulation en plus (le changement d'arme donc le changement de barre) pour combattre. Je ne trouve pas cela très accessible et amusant. C'est plutôt barbant pour ma part. J'espère que cela évoluera par la suite.
Il y a un emplacement spécial pour une capacité ultime qui est propre à votre classe et spécialisation. Elle se recharge grâce aux combats que vous engagez. Ces capacités ultimes sont souvent très intéressantes et assez bien fichues. C'est aussi stratégique, car elles sont puissantes donc à utiliser sur les combats les plus difficiles. Certains sorts proposent même une synergie de groupe, un allié proche devra alors presser une touche pour obtenir un avantage offert par votre capacité (bloquer l'ennemi, faire des dégâts, soigner, etc.).

Les quêtes

ESO l'a promis, vous pouvez partir dès le début dans une direction et prendre n'importe quelle quête sur votre chemin. Néanmoins vous verrez très rapidement que vous allez vous heurter à une montagne où à des piranhas assoiffés de sang et donc vous retrouvez sur un territoire défini. Eh oui, adieu les joies de Skyrim où vous pouviez partir tout à l'ouest pendant cinq heures sans que l'on vous entrave la route. Bien sûr le territoire est défini par niveau, c'est un MMO, cela n'est pas possible d'ajuster le niveau de l'ennemi à votre propre niveau comme le faisait Skyrim. Mais c'est quand même un pincement au cœur quand on le découvre. Surtout que pour monter en niveau, on est quelque part obligé de faire les quêtes et donc si on a envie de faire un reroll dans la même faction, on sera obligé de faire à nouveau les mêmes quêtes. Ce qui peut être très barbant.
Les quêtes sont toutes doublées en français. Ce qui peut être réjouissant pour les joueurs RP et relou pour les acharnés du leveling qui diront souvent « tais-toiii, donne moi juste ta quête ! » en cliquant comme un malade sur les différentes possibilités de réponse. Vous vous rendrez très vite compte que les mêmes voix reviennent, un peu comme dans Star Wars : The Old Republic et personnellement la voix du vieux, je n'en peux plus.
Les quêtes sont souvent rapides et pas très compliquées. Ce n'est pas le style « tuez 15 bébés sangliers, puis 15 moyens sangliers puis 15 grands sangliers et ensuite Sanglieros le chef ». De toute façon, je pense que ce genre de quête dans les MMORPG n'existe plus, tellement on en a soupé. On s'attache souvent aux PNJ, qui reviennent, qui nous suivent dans l'histoire, c'est assez agréable d'avoir une continuité et de les retrouver.
On a des possibilités de choix dans les résolutions de quête. Sauver ou tuer un PNJ, orienter la politique d'un village, ou alors choisir la manière forte ou douce pour accomplir une mission mais cela reste rôleplay et les décisions que nous prenons n'ont pas un impact aussi fort que sur SWTOR ou Skyrim.

L'exploration

C'est ce que je préfère dans un jeu et là, je suis servie ! Le territoire a beau être limité, il faut quand même explorer pour découvrir tous les recoins de la carte. En effet, vous découvrez plusieurs sortes de lieux qui se révèlent à vous lorsque vous les approchez :

Les zones de quêtes : souvent des villages ou des villes qui vous proposeront de nombreuses aventures.

Les zones de conflit : il y a des ennemis sur une zone, il faut souvent les combattre pour faire venir le chef et en le tuant déverrouiller la zone. Parfois cela doit être fait d'une façon plus compliquée. C'est assez drôle à faire, mais il est vrai que ce sont des zones parfois buguées.

Les donjons publics : on entre dans une sorte d'instance où tout le monde peut rentrer, il y a un boss à la fin qui déverrouille le donjon et qui donne des loots sympas. C'est une bonne idée mais au jour d'aujourd'hui, ce n'est franchement pas amusant. Le donjon est souvent déjà nettoyé et on attend avec une douzaine de personnes le repop du boss en espérant pouvoir lancer un sort sur lui pour valider le succès. J'imagine que c'est parce que le jeu en est encore à ses débuts, que nous sommes tous au même niveau et qu'il y a donc beaucoup de monde. Mais je pense qu'un nombre limite de joueurs dans les instances publiques serait plus agréable.

Les donjons instancié
s : Beaucoup, beaucoup plus difficiles que les donjons publics, les donjons instanciés ne se font qu'avec un groupe complet. Dans ESO un groupe complet se compose de quatre joueurs. Ce que je trouve plutôt limité, moi qui ai l'habitude des groupes à cinq joueurs comme dans World of Warcraft ou six joueurs dans Warhammer Online. A quatre, on ne peut pas faire n'importe quoi et on constate très vite nos limites. Les donjons sont de beaux défis. Ils sont beaux, les boss ont des techniques très précises, les groupes d'ennemis sont nombreux, il faut de la concentration. Ces donjons sont une vraie réussite.

Les points remarquables : Ce sont des zones qui révèlent souvent un très beau panorama et qui cachent des objets comme des livres à mettre dans votre bibliothèque.

Les pierres de Mundus : ce sont des pierres qui lorsque vous les touchez, vous octroient un bonus passif qui est loin d'être négligeable.

Les oratoires : ce sont des sortes d'autels qui vous permettent de voyager gratuitement d'un oratoire à un autre. Il faut vraiment les découvrir car vous verrez rapidement que tout faire à pied, c'est looong !

Les ateliers : ce sont des ateliers particuliers qui vous permettent de fabriquer des sets d'armure très intéressants niveau bonus.

Les ancres : un son lourd et retentissant se fait entendre, il faut courir vers l'ancre la plus proche car les daedras viennent sur Tamriel pour tout corrompre. Il faut combattre tous les ennemis qui arrivent sur terre et refermer l'ancre pour pouvoir les chasser. C'est un petit événement aléatoire assez amusant qui vous donne des loots agréables.

De plus, en explorant, vous trouverez des coffres cachés qu'il faut déverrouiller avec un petit QTE offrant de bons objets, mais aussi des livres avec une aura violette qui complétera la collection de votre bibliothèque. De quoi faire ! De plus, si vous êtes accroc comme moi à l'artisanat, vous passerez votre temps à ramasser des composants utiles partout sur votre chemin.

Ce qui me manque dans l'exploration c'est le manque de diversité de paysage. Il est vrai que lorsque l'on choisit une faction, on reste à peu près dans le même univers et c'est assez lassant à mon goût.

L’artisanat


Aaaah ! Enfin un artisanat digne de ce nom qui est utile, complet et très agréable à monter. Vous êtes libre de vous lancer dans tous les artisanats (couture, forge, enchantement, alchimie, travail du bois, cuisine) mais attention, vous verrez très vite que pour faire évoluer votre artisanat, vous devrez y investir des points de compétence et du temps ! C'est alors que vous vous rendrez compte qu'il faut faire des choix. L'artisanat n'est pas un seul gadget, il vous permet de faire des armes et armures de très bonne qualité mais aussi de vous donner de bons avantages lors de quêtes solo qui sont parfois difficiles ! Bref, il ne faut pas hésiter un instant à s'investir dans l'artisanat car c'est une partie du jeu qui est vraiment fun et en plus très utile. Si vous voulez en savoir plus, j'ai créé un guide des artisanats à cette adresse :http://poeticloosers.activebb.net/t2857-guide-teso-sur-l-artisanat

Les petits trucs en plus du jeu

Les montures

Les montures coûtent un bras dans ESO ! Mais vous avez la possibilité de les nourrir chaque jour pour leur donner un bonus, soit de vitesse, soit d'endurance ou de transport. Il deviendra très vite votre compagnon pour la vie. Avec la possibilité de lui donner un petit nom.

Les styles d'armures

Vous pouvez looter assez rarement des livres qui vous permettent de créer des armes et armures à la façon des autres races. Vous pouvez ainsi avoir un look tout à fait personnel !

Les guildes

Vous pouvez appartenir à cinq guildes en même temps... Curieux ! Surtout que ce n'est pas votre personnage qui sera lié à ces guildes mais votre compte ! Adieu Rôleplay ! De plus, ce n'est pas le nom de votre personnage qui s'affichera dans les listes d'amis, guilde ou canaux mais le nom de votre compte ! Donc si vous avez choisi Luludu76, bah... On vous appellera Luludu76... Rp, vous avez dit RP ?

Les groupes
Vous pouvez vous téléporter vers l'oratoire le plus proche où se situe votre compagnon. De quoi gagner du temps ! Malheureusement en groupe, il se peut que vous ne soyez pas dans la même phase et alors se téléporter vers l'autre devient indispensable pour se trouver et c'est souvent pénible.

Serveur
Pour ce jeu, il n'existe que deux serveurs. Adieu la vieille technologie avec des royaumes à choisir et bonjour Babel où toutes les langues européennes sont parlées sur le canal général... avec son lot de propos parfois racistes (vive les clichés) et son totalitarisme anglais. On se surprend à très vite couper le canal général et à ne s’intéresser qu'au canal français qui reste sage. On ne perçoit donc pas la communauté française et pour moi c'est un gros gros point noir. Car ce qui fait un MMORPG c'est sa communauté, les amis qu'on s'y fait et les relations avec les autres joueurs. Ici, on aide quelqu'un pour une quête, il vous répondra en anglais, les ordre de JcJ seront en anglais et franchement c'est usant surtout lorsqu'on n'est pas habitué aux abréviations anglaises des joueurs.

Hôtel de vente

Il n'existe pas d’hôtel des ventes. Pour vendre un objet, vous devrez le faire sur les canaux (bon courage si c'est en anglais) ou via les boutiques de guilde. Pour avoir accès à une boutique de guilde, vous devez faire partie d'une guilde de plus de cent joueurs. J'ai testé ! Pour l'instant personne n'ose mettre d'objet en boutique de guilde car, d'une part, les commissions sont scandaleusement hautes, d'autre part, on aura plus de chance de vendre un objet à la criée que dans une guilde de deux cents personnes. Je trouve cela particulièrement raté, moi qui aime beaucoup les jeux économiques des MMORPG et j'espère sincèrement que ça va changer.

Banque

Votre banque est liée à tous vos personnages. Ce qui est pratique dans un premier temps pour s'échanger des objets avec les rerolls mais qui limite très vite les emplacements de banque, ceux-ci devenant trop vite remplis.

Guilde des guerriers/mages/indomptables

Vous pouvez choisir de faire partie d'une guilde (une faction indépendante de pnj) comme dans Skyrim, qui vous donnera des missions assez sympathiques mais aussi des attaques et sorts, actifs ou passifs, qui vous donneront des bonus sympas. Vous monterez dans leur estime en tuant des mort-vivants, en trouvant des livres ou  en finissant des donjons. C'est un système assez amusant ! Il paraît même qu'on trouvera plus tard la Confrérie noire et la guilde des voleurs...

Conclusion

ESO
vient de sortir ! Il n'est donc pas parfait ! Mais que ça fait du bien de se retrouver dans l'univers d'Elder Scrolls avec un personnage que l'on peut jouer comme on veut et partir en exploration à cueillir des pâquerettes et couper du bois, découvrant au passage un coffre ou une grotte où se cache un ennemi mortel ! Participer à un combat près d'une ancre dès que l'on entend un son sourd ou s'engager avec ses amis dans un donjon instancié. S'arracher les cheveux pour savoir où placer son point de compétence, et s'arrêter au bord d'une plage juste pour regarder le paysage. Bien sûr ce test est amené à évoluer car je n'ai pas testé le haut niveau, les raids, la vampirisation et bien d'autres choses.

Les moins :
_pas de communauté française, l'obligation d'échanger en anglais
_le manque de RP pour le nom des personnages, les guildes pour compte etc.
_les bugs encore trop présents et les erreurs de traductions
_le manque de diversité de paysage et leveling assez linéaire au final
_boutique de guilde pas abouti
_donjon public qui sont des zones de farming
_la pêche qui ne sert à rien, pas même à utiliser le poisson pour la cuisine
_La barre de sort faussement limitée avec le changement d'arme

Les plus :

_l'exploration très prenante
_les classes ultra personnalisables
_les beaux graphismes
_L'artisanat très riche et utile
_la scénarisation des quêtes et de la quête principale
_le système de guilde des guerriers/mages/indomptables donnant des petits bonus
_donjon instancié qui sont de bons défis
_les ennemis intelligents
_la musique est très belle, c'est une question de goût, mais moi j'aime beaucoup.
_La possibilité de spécialiser sa monture

Et vous, quelles sont vos impressions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ESO : premières impressions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» V7 / Maelstrom of war : premières parties
» [Prob.] Mes premières impressions...
» Clash of Empire premières impressions
» Conquest... les premières impressions
» Waterloo de Wallace. Premières impressions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Autre jeux et terres d'Exil :: The Elder Scrolls Online-
Sauter vers: