Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'histoire d'une prêtresse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: L'histoire d'une prêtresse...   Mer 6 Déc - 12:30

Ben oui, c'est mrecredi et je fais du tri dans mes textes, alors j'en profite pour partager avec vous le background de mon humaine des Sentinelles, la candide Chenoeh ;-)






************************

Un départ hésitant

« Euh, vous êtes sûre que je doive y aller ? Mais… maintenant ? »
« Oui ma Sœur, il est grand temps de… »
La jeune fille n’écoutait pas son interlocutrice et regardait par-dessus son épaule. Une fillette en robe blanche courait en riant près des deux femmes et tomba. Elle se mit à pleurer.
« Mais regardez, la jeune Sœur Gabrielle vient de choir sur ce pavé froid, elle… »
« Sœur Chenoeh, DEHORS maintenant ! »
Cette voix autoritaire était celle d’une vieille femme mince et sèche, drapée d’une simple robe noire, qui tendait depuis cinq bonnes minutes un doigt rèche vers l’extérieur, montrant la sortie de ce bâtiment frais et austère qu’était le couvent de Northshire.
La jeune fille, regardant celle qui lui ordonnait de partir, baissa son regard et fit la moue. Les rayons du soleil, filtrés par les vitraux du couvent, se posèrent sur elle, la nimbant de douce lumière.
Les traits de la femme sèche s’adoucirent.
« Voyons Chenoeh, vous n’êtes plus une enfant à présent. Arrive un moment où il faut partir découvrir le vaste monde qui vous entoure… Et puis vous avez passé votre majorité, il est grand temps pour vous de découvrir la vie. »
La jeune fille bredouilla :
« Vous avez raison sœur Ursule… J’ai fait mon temps ici. Mais serai-je prête à affronter ce qui m’attend dehors ? Les … bêtes sauvages de la forêt, les bandits qui m’ont déjà volé la bourse pour aller acheter les provisions à Goldshire ? »
« La Lumière a foi en vous mon enfant. Croyez-y et elle vous sauvera plus d’une fois. Comprenez-vous au moins ce qui vous est demandé ? »
Chenoeh fit un effort de mémoire en regardant en l’air, elle comptait en même temps sur ses doigts :
« Alors, oui, aller chez ceux qu’on appelle les elfes de la nuit et étudier leurs coutumes, en envoyant régulièrement des rapports pour les archives du couvent, tout cela dans le but d’aider les études de sœur Taraza qui compile des informations sur les peuples bizarres de l’autre continent, Kalinedor. »
« Sainte Bolognaise ! Chenoeh, Il faudra faire preuve d’un peu plus de respect pour les noms que vous avez appris. Peuples bizarres ! Kalinedor ! Vraiment ! N’allez pas faire honte à notre Ordre. Enfin… Sœur Ursule soupira. Allez en paix mon enfant. Vous avez beaucoup appris ici, et pourtant il vous reste tant à apprendre. Faites-moi confiance, vous avez de quoi vous défendre. »
« Bien… Merci Sœur Ursule. » Chenoeh releva la tête et la fixa intensément. Ses lèvres tremblaient. La vieille femme afficha un sourire pincé.
« Allez, au revoir. Il est temps mainten… Oh ! »
Elle n’avait pu finir sa phrase que Chenoeh, nonobstant les coutumes cléricales, avait sauté au cou de sa supérieure, pour la serrer contre elle. Quelques larmes où se mélangeaient tristesse, joie, et reconnaissance perlèrent sur les joues de la jeune fille.
« Merci, merci à vous, ma Sœur. » Parvint-elle à articuler.
Puis elle se détacha, rajusta son sac à dos qui contenait quelques pommes pour la route, quelques rapports à remettre aux soldats de Goldshire sur les activités louches des kobolds dans les mines du nord, et tourna le dos à sœur Ursule. Elle quitta alors l’ombre fraîche du couvent, en cette belle matinée de fin d’été, et leva la tête. Son capuchon tomba et révéla tout son visage baigné par le soleil. Sa peau était très pâle, ce qui lui conférait un aspect fragile et un peu étrange, ses yeux dorés semblaient briller d’une flamme qui leur étaient propre, son visage rond avait les traits qui s’attardaient encore dans la douceur de l’enfance, mais laissaient deviner qu’ils s’affineraient avec le temps ; et elle avait des cheveux blonds très longs, coupés en bol sur le front comme l’exigeait la tenue des Sœurs de Northshire. Chenoeh huma l’air frais, s’imprégna du bruissement des feuilles et partit en chantonnant sur le sentier qui menait au village de Goldshire. Elle n’avait pas remarqué que sœur Ursule, restée dans l’ombre, ne la quittait pas du regard et la voyait s’éloigner au delà des portes de Northshire. Elle murmura :
« Non, Chenoeh, merci à toi. »


********

(j'ai la suite si ça vous plaît ^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Mer 6 Déc - 13:54

J'aime beaucoup Chenoeh , la suite de son histoire serais un grand plaisir Smile
Revenir en haut Aller en bas
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Mer 6 Déc - 14:11

Merci Prowler Smile

Voici la suite, que les prêtres humains doivent avoir tous connu je pense Wink



_________________________


Premiers premiers soins

« Saleté de poison murloc, je peux plus bouger… » le soldat râlait, il était face contre terre, les remous légers du lac faisaient s’infiltrer l’eau dans ses bottes dans un doux clapotis. « Ces sales tétards m’ont laissé pour mort et rôdent tout près… Je ne puis plus remuer le moindre petit doigt. Epuisé… Alors ça se passe comme ça ? Je vais attendre que le soleil me rotisse sous ma cuirasse, et que je meure de faim et de soif les pieds dans l’eau ? Je… »
Le soldat agonisant interrompit ses réflexions car il entendit le trop fameux Argwlwlwlwlwlwlwbrwl qu’il avait appris à craindre ces derniers jours. Des murlocs ! Et ils couraient vers lui ! « Ils viennent m’achever ! » pensa-t-il dans un instant de panique. Mais les guerriers batraciens le dépassèrent en courant, ils étaient deux et agitaient des lances rudimentaires. L’un d’eux s’écroula juste devant son nez, dans un râle gargouillant et… une forte odeur de poisson pourri. Le soldat eut la force de lever la tête dans un ultime effort, et vit le murloc courir vers une frèle femme. « Oh non ! » Il eut envie de lui crier de s’enfuir, mais la force lui manquait. Il s’aperçu alors que la fille fermait les yeux et semblait murmurer quelque chose. L’affreuse bestiole était presque sur elle. Le soldat pria intèrieurement « La Lumière la protège ! ». Une aura entoura alors la fille, et repoussa la charge furieuse du murloc. Le soldat eut juste le temps de voir la fille psalmodier quelques paroles, voir le murloc lever sa lance vers sa prochaine victime et fut aveuglé par un éclair de lumière soudaine, ce qui le força à fermer les yeux. Puis un son suraigü lui vrilla les tympans et il s’évanouit.
Lorsqu’il reprit ses esprits, il se sentait mieux, et avait la force de bouger un peu. Il pensait être encore un peu affaibli, mais non, il pouvait même se relever. Il aperçut la jeune fille, dans sa robe en lin qui le regardait fièrement.
« Eh bien, ils ne vous ont pas loupé ! Hi hi ! »
« C’est la Lumière qui vous envoie, mademoiselle, ces murlocs allaient me laisser rouiller dans l’eau du lac ! »
« Oh eh bien, comme vous manquiez à l’appel, on m’a chargée de vous retrouver et vous aider le cas échéant… j’ai appliqué mes premiers soins sur vous… le truc c’est d’y croire ! » Elle fit un clin d’œil. Le soldat sourit.
« Une prêtresse hein ? Vous m’avez sauvé, merci. »
« Vous allez vous en remettre ? je ne sais si mes soins auront suffi pour vous remettre d’aplomb. » Elle affichait une mine inquiète en penchant sa tête sur le côté.
« J’ai connu bien des prêtres et prêtresses, et… aïe, ouh, je crois que j’ai une côte de cassée, si vous pouviez m’aider à marcher encore… Je n’en ai jamais vu d’aussi bien roulées que vous ! »
La jeune prêtresse rit. « Eh bien, tout va bien alors ! Je vois que vous êtes d’aplomb, plus que vous ne le croyez, reposez-vous un peu contre cet arbre. »
Le soldat sourit. « Allez à la Cathédrale de la Lumière, et dites-leur que je vais bien. Je les connais, ce n’est pas la première fois qu’ils m’envoient un prêtre pour me soigner… ils savent que je tombe toujours dans les embuscades de ces murlocs. Vous avez brillamment rempli votre première mission ! Nous avons besoin de femmes comme vous. Prêtresse ? »
« Oh, sœur suffira pour l’instant ! Sœur Chenoeh, pour vous servir. »
La jeune prêtresse se mit en marche sur la route, le cœur léger et un sentiment de bonheur l’envahissait, elle avait aidé quelqu’un dans le besoin et celui-ci s’était montré reconnaissant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Mer 6 Déc - 14:15

Bon c'est encore un peu poussiéreux !

Rencontre avec la première personne en liste d'amis... souvenirs, souvenirs... (mouahaha j'avais abusé de lui pour qu'il m'escorte jusqu'à Auberdine, la chamelle de prêtresse avec son air innocent Very Happy)

___________________________________


Rencontre sous le nez de Silas Sombrelune

Elle arrivait sur la grand’place de Goldshire lorsqu’elle remarqua qu’il y avait plus de monde que d’ordinaire. Des enfants couraient un peu partout, l’animation était joyeuse.
Installée à côté du village, la foire de Silas Sombrelune ponctuait la forêt d’Elwyn de tentes multicolores. Forains et badauds s’agitaient.
Intriguée, Chenoeh s’approcha de la grande estrade, en espérant trouver des acquéreurs pour les toutes nouvelles baguettes magiques qu’elle venait d’apprendre à fabriquer. Et celles qu’elle ne vendrait pas… eh bien elle les donnerait, se dit-elle en haussant les épaules. Il y avait des gens déguisés en squelettes, en peaux-vertes, quelques elfes, des nains, et même des choses-gnomes ! Chenoeh était émerveillée par ce qu'elle prenait pour un grand carnaval, par toutes ces couleurs. Elle se faisait discrète, pour mieux observer cette foule bigarrée. Mais une grosse main s’abattit sur ses épaules. Elle se retourna et eut une frayeur. Une énorme vache, debout sur ses deux pattes arrières, lui soufflait de l’air dans le nez avec son mufle. Elle souriait et lui montrait derrière elle un drapeau. Chenoeh pensa que c’était un déguisement plutôt réussi, mais comprit que c’était une personne qui n’était pas humaine. Elle était étonnamment surprise. Que lui voulait-elle ? Devant le drapeau se battaient deux elfes. Ils virevoltaient, dansant avec une grâce mortelle aussi prompte à susciter l’admiration qu’à donner la mort. De coups de dague en parade, les duettistes offraient un beau combat en spectacle. L’un deux l’emporta de justesse. Les quelques spectateurs, que Chenoeh et la vachette qui l’avait interpellée avaient rejoints, applaudirent. A ce moment, la vachette poussa Chenoeh au milieu de l’arène improvisée, et lui montra le drapeau, puis mugit en signe de duel. Bien que poussée d'un seul coup et essayant de rattraper son fragile équilibre, Chenoeh souriait. « Oui ? vous me voulez quoi ? » Et restait, un peu indécise, devant celle qui l’avait défiée. La taurène fronça les sourcils, et frappa le sol d'un coup de sabot rageur, ce qui fit trembler légèrement la terre. « Hola, fit Chenoeh, vous voulez que moi je me batte avec vous ? Ah mais euh pourquoi ? je ne vous ai rien f… »
« Laissez, je m’en occupe. » C’était l’elfe qui avait perdu le duel précédent. « Elle cherche des victoires faciles aujourd’hui. J’en fais mon affaire, mademoiselle. » L’elfe lui fit un clin d’œil. Chenoeh le trouva très grand et était impressionnée. Sa bouche fit un "oh" silencieux alors qu'elle observait ce mystérieux personnage s'avancer sur l'arène.
La taurène accepta ce changement de partenaire, et commença le combat. Alors l’elfe se métamorphosa tour à tour en ours, en chat, reprit sa forme d’elfe pour lancer quelques sorts et effets de magie… La taurène donnait des coups de corne, de hache, et se protégeait avec un bouclier. L’elfe eut vite le dessus. Chenoeh lui souriait alors qu’il revint vers elle, en s’épongeant le front.
« Féliciations, monsieur l’elfe, vous êtes un sacré magicien, quel beau spectacle ! »
L’elfe rit. « Pas de monsieur qui tienne avec moi, jeune fille, appelez-moi Killan. Et je ne suis pas magicien, mais druide, serviteur de la Terre-Mère, pour vous servir. » Il s’inclina. Chenoeh fit la révérence comme elle avait appris lorsqu’on était face à « quelqu’un dont on doute de la situation », par prudence. L’elfe reprit :
« Mais que fait une jeune fille aussi jolie seule parmi tous les brigands de la foire ? »
« Oh eh bien je… cherche à me donner un peu de courage avant d’entreprendre un voyage vers la capitale. »
« Bien, si vous désirez un guide, laissez-moi vous donner mon bras, gente dame ! »
Chenoeh trouva l’elfe fort courtois, et, ne connaissant pas la route, ou si peu, accepta volontiers. Un homme interpela le druide :
« Eh Killan, on remet ça ? Y’a de la spéciale de Sombrelune qui t’attend ! »
Killan sourit et pencha discrètement la tête vers Chenoeh, en faisant comprendre à son ami qu’il était occupé.
« Oh je vois, tu t’en es levé une petite mon cochon ! »
Killan se frappa le front. Mais Chenoeh semblait ailleurs. « Ouf ! » se dit l'elfe. Et ils se mirent en marche. Chenoeh racontait, un peu, son enfance au couvent, et l’elfe lui expliquait ce qu’étaient, un peu, les druides. Puis Chenoeh s’arrêta.
« Dites, messire Killan ? »
« Oui ? »
« C’est quoi "lever une petite" ? »
« C’est euh… eh bien… » il semblait gêné. D’autant plus que Chenoeh le regardait fixement en souriant. « Il parlait de vous je crois. » Une goutte de sueur perlait à son front.
Chenoeh se rembrunit.
« Je ne suis pas si petite. »
L’elfe eut un petit rire pincé. Chenoeh repoussa une mèche de cheveux derrière son oreille. « Enfin, ainsi vous êtes un changeforme ? Comme monsieur Bartoli qui venait faire le spectacle des enfants ? Oh, et en dragon ? vous savez vous changer en dragon ? j’adorais ses flammes, il les faisait tellement bien… Ca faisait peur aux plus petits, mais ça les faisait rêver aussi, et ça, ça n’avait pas de prix vous savez ! »
L’elfe plissa les yeux. « Pas exactement un changeforme non. »
Et ils arrivèrent en ville !

Parmi la foule bruyante de Stormwind, un elfe et une jeune humaine essayaient de discuter.
« Peste soit de ces villes grouillantes… Vous voilà arrivée, gente dame. »
« Oh je ne suis pas une dame, je suis une sœur ! Sœur Chenoeh, pour vous servir, hihi. »
L’elfe sourit et reprit :
« Si je peux vous aider à quelque chose… »
« Oh euh eh bien… je… » Chenoeh se tortillait. « Je dois me rendre chez les elfes, est-ce loin ? »
Killan réprima une sourde exclamation. Chenoeh poursuivit :
« Oh, ne vous embêtez pas, je saurai trouver, indiquez-moi juste… »
« Allons, nous sommes partis ! l’interrompit Killan, radieux. Nous devons passer par la ville des Nains, Ironforge, c’est un long voyage… »

________________________________________

Par contre ça s'arrête là ! Qui sait, y'aura peut être la suite un jour Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
glorfi / Sedna
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 673
Où c'que j'suis : Bordeaux
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Mer 6 Déc - 16:59

Ha mais c'est toutes ma jeunesse qui est expoée sur la place publique...le formatage de l'abbaye a été difficile à éliminer pour nous toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Mer 20 Déc - 13:03

Je n'avais pas eu le temps de finir de lire la derniere ^^'
J'aime toujours autant !!!
La suite didiou :p
Revenir en haut Aller en bas
Jiiru
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 640
Age : 37
Où c'que j'suis : Fosses
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Mer 20 Déc - 14:25

J'adore Smile
Bien écrit avec quelque note d'humour, on sy croirait.

Vive le coté RPG dans wow.

La derniere fois que j'ai fais ca, ct avec Faltad quand on a été chercher la cloche de Barow.
Nous avons défilé dans une ville nomé Iron Forge, qui fut renomé par les dieux, Forge Fer. (Mais à quoi pense les dieux des fois ....).
Enfin bon, je trouve que jouer de cette façon à des bons coté aussi Very Happy

Bon à quand la suite ? study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abeo
Poète/Poètesse
avatar

Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Sam 23 Juin - 14:47

Héhé, suite au brillantissime rapport de Radichou sur notre sortie à Karazhan, je me suis mise à lire les BG de notre illustre section poesie...
Vraiment, excellent ! comme dit sedna, c'est toute notre jeunesse !! A quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   Sam 23 Juin - 23:22

Eh bien, tu ressors les vieilles histoires, Abeona !
Il n'y avait pas de suite prévue, c'était une histoire pour les Fées de Darnassus, la guilde de Chenoeh sur les Sentinelles, chacun écrivait la sienne !
Oui j'imagine que les prêtres humains doivent se remémorer quelques bons souvenirs Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire d'une prêtresse...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire d'une prêtresse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire d'une prêtresse...
» Histoire de la grande prêtresse Daphné
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: