Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 8:44

Une journée somme toute assez banale, c’est du moins ce que je pensais se matin la.
J’attendais Prowler et Rehina pour le déjeuner, pas un simple déjeuner certes. Nous avions prévu de nous voir pour discuter de nos « avancée » et pour savoir ou frapper en Azeroth.
Le repas mijotait pendant que je sirotais un jus de baie tout en consultant mes notes de la semaine.
Quelqu’un frappa à la porte.
Je me retrouvais nez à nez avec un drôle de personnage !
« Bonjour Oreca, auriez-vous un instant à m’accorder ? » me dit-il.
Assez surprise par cette entrée, il me fallut quelque seconde avant de lui répondre :
« Bonjour, oui bien sur ! Entrée donc. »
Ce qu’il fit.
« Que puis-je pour vous ? » lui demandais-je
« J’ai besoin de vous pour une mission un peu particulière, mais pas seulement de vous, je veut que vous constituiez une équipe ! »
« Ola ! D’abord vous êtes qui pour vouloir quoi que soit ? Et c’est quoi cette mission ? »
« Je suis Harpeije, je suis un MJ ! »
Son titre fit mouche ! Les MJs sont ni plus ni moins les maitres d’Azeroth, les gens pensent que seul nos valeureux héros de guerre ont le pouvoir, c’est faux. Le pouvoir est entre les mains de ces types. En avoir un chez soi qui veut vous confier une mission est plutôt déstabilisant !
« Ok, je vous écoute. »
« Ne perdons pas de temps, avez-vous une équipe ? »
« De combien de personne cette équipe ? »
« Trois personne minimum, plus c’est mieux. »
« Alors oui, j’ai mon équipe. »
« Bien ! Vous et votre équipe, vous partez pour l’Outre-terre aujourd’hui même ! »
Je ne pu réprimer mon sourire.
« Et comment on passe une porte scellé par des puissances dont on n’imagine même pas l’étendu ? On fonce dedans en espérant que ça passe ? »
Tout souriant, Harpeije me tendit une sorte de cartes en plastique dur.
« Avec ça, vous passerez ! »
Je tentais de reprendre mes esprits et de poser les bonnes questions, mais aucune ne me venais…
« Pourquoi ? » C’était la seul chose qui me venait à l’esprit…
« Très simple, nous pensons ouvrir cette porte dans peu de temps. »
« L’ouvrir ?!? Avec toute les horreurs qu’il y a derrière ? Je ne vous suis pas vraiment là. »
« Cela fait maintenant quelques années que nous entrainons des héros, vous pensez qu’on a fait ça juste pour ralentir le Fléau en Azeroth ? »
« Pas que pour ça. »
« Nous voulons détruire le mal à la source ! Bref, je ne suis pas la pour exposer les plans du grand Panda… »
« Les plans de qui ?! »
« Oubliez ce que j’ai dit ! Si je vous en dis plus, je serais obligé de vous tuer… »
« D’accord. » On aurait fait tout ça pour un Panda ?!? J’en suis médusé.
« Pour en revenir a la mission, vous allez explorer ces terres et nous dire ce qu’il en est ! »
« En gros : On va là-bas pour voir si l’Alliance peut y survivre ? »
« Oui. Mais pas seulement l’Alliance, la Horde serais aussi sur place. Nous avons sélectionné beaucoup d’aventurier pour cette mission. »
« La Horde et l’Alliance réunis dans ces terres… ça n’augure rien de bon. »
« Pas notre souci ça. Je pense que tout est clair, avez-vous d’autres questions ? »
« Pas vraiment… Ha si ! Comment on vous contact ? »
« Par le biais de la carte. Derrière il y a un écran tactile, notez tous vos rapports dessus. »
« D’accord, je briefe mon équipe et nous partons. »
« Parfait ! A bientôt alors. »
Je le raccompagnais à la porte.
« Et souvenez-vous, cette mission est top secret. »
« Entendu. »
« Au revoir Oreca. »
Je restais quelque seconde à la porte à reflechir à cette « mission » tout en regardant le MJ partir.
Se dernier venais de se trouver une victime apparemment :
« Vous là !! Oui vous Roxxorkitutout, votre nom est hors-charte ! Maintenant vous serez Rosefleurie ! Du balai ! »
Heureuse de pas l’avoir fâché celui la.
Je décidais d’attaquer une bière, le jus de baie étais trop fade après les derniers événements.
Dix minutes plus tard, la paix qui régnait en ma demeure fut brisée…
« Preum’s ! AAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh »
Boum !
« Deuz’ ! WWWoooouuuuuppppssssssssssss »
Re-boum !
Ils se relevèrent et a l’unisson me dirent :
« Trop cirée ton parquet ! »
Au moins, Humar fit preuve de savoir-vivre à leurs places et vint se faire caresser.
« C’est pas une mauvaise chose que d’avoir viré les piles de Thorium de l’entrée ! » Me dit Prowler
« C’est vrai » Me confirmas sa sœur.
« J’en avais marre de devoir refaire les piles chaque fois que vous passiez…Bref ! Y a du changement au programme. »
« On mange plus chez toi Tatie ? » Me demanda Rehina.
Ce qui me fît rire.
« Si, bien sur que si. Je parle de nos prochaines semaines. »
« Ha bon ? » Me Dit Prowler en prenant une bière.
« Oui. Nous partons pour l’Outre-terre aujourd’hui. »
« Cool ! Euh… c’est ou ça ? »
« C’est un autre monde Rehi. Pourquoi faire ? » Me demanda Prowler.
« Dans peu de temps, l’Alliance et la Horde vont ré-ouvrir cette porte. Leurs but, par conséquent le notre, éradiquer le fléau. »
« Rien que ça ? »
« Oui. A nous de voir si nous pouvons survivre sur ces terres. »
« Mouais… J’en vois pas vraiment l’intérêt. »
« Ca pourrais être marrant, et puis ca nous changeras ! » Intervint Rehina.
« Hum…En effet, ça pourrais être marrant ! Combien somme-nous à partir ? »
« Nous trois. » Je craignais leurs réactions, j’en fus surprise.
« Et ben ! On se gênera pas au moins ! » Dit Prowler.
« Ca fait encore plus de méchants pour nous ! Je savais que ça serais marrant ! »
« On mange et on prépare nos bagages, ok ? »
« Ok Ore. »
« D’accord Tatie. »

Nous sommes devant l’entrée de l’Outre-terre. Nous contemplons le gigantesque édifice avec éffroi. Soudains Rehina s’exclame :
« On campe ici ou on se décide ?!? »
Visiblement excité par se voyage, elle trépigne sur place.
« Allons-y ! » Dis-je.
Quand nous passons la porte, l’espace de quelques secondes j’ai la tête remplie d’images ! J’y vois des elfes de sang, des haut-elfes, des draeneïes et des démons.
Et tout à coup, nous somme en Outre-terre.
Un gigantesque escalier se déroule à nos pieds.
Prowler se retourne et d’un souffle nous dit :
« Ho putain ! Elle est gigantesque »
En se retournant, Rehina et moi constatons qu’en effet, la porte de se coté est énorme !
Soudain, un hurlement nous ramène à la réalité des lieux.
Un bastion de la Horde et de l’Alliance combatte cote à cote une armée de démons !
Prowler se jette dans l’action.
Nous ne tardons pas à le rejoindre.
« Stop ! »
Nous nous arrêtons d’un bloc et nous retournons vers la voix.
« N’allez pas là-bas ! Ils sont assez nombreux, vous ne feriez que gênez. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 8:45

Rehina eue l’air déçue.
« Alors ou va t’on ? » demandais-je au gradé.
« Si vous voulez être utile, allez au Bastion de l’honneur. Parlez au maitre des gryphons. »
Quel personnage agréable…
« Je suis sur qu’il rigole quand il se brule. » Me dit Rehina a l’oreille, ce qui eu le mérite de me faire rire !
Prowler étais déjà avec le nain.
« Non…pas de bière ici ? Tu me fais marcher hein ? »
« Et non… tu peu pas imaginer comme je regrette Azeroth… » Se lamenta le maitre des gryphons.
Prowler étais a deux doigt de faire demi-tour. Heureusement que j’avais pensé à emmener des sombres-lunes.
Je tendis une bière au nain.
« Merci ma brave dame ! »
« Avant de la déguster, pourriez-vous nous envoyer au Bastion de l’honneur ? »
«Bien sur ! » Avec cet accent rocailleux si coutumier aux nains.

L’accueil au Bastion ne fut pas des plus chaleureux…Mais au moins, on se sentait plus utile qu’a la porte !
Tout le monde semblait avoir besoin d’aide ! Nous avons donc décidé de nous repartir les taches.
« Si je résume : nous avons des démons à exterminer, des oiseaux à plumer et des gangr ‘orc à calmer…On n’est pas prêts de s’ennuyer ! »
Prowler s’écria :
« Je m’occupes des piafs »
« Je prend les orcs » dit Rehina
« …Ok, je prend les démons. »
Et nous voila partis.

Le soir venu, nous nous somme retrouvé à la taverne.
« Sont sympa dans le coin, mais dès que tu rends service il te lâche plus » constata Prowler.
Nous ne pouvions qu’acquiescer.
« En revanche, ils sont très généreux ! » Dis-je
« Ho que oui ! Admire cette arbalète ! » Me dit-il
« Superbe ! Tiens regarde se bou… »
« ZZZzzzz »
Rehina c’étais endormis. La journée avais été longue est très épuisante.
Prowler s’amusa de la situation est se moqua du regard attendri que je posais sur Rehina.
C’est a se moment que nous avons décidé de nous coucher.
La journée de demain s’annonçait tout aussi longue et dure.

Alors que j’allais prendre mon petit déjeuner, j’entendis Prowler rire. Je decidais d’aller voir se qui provoquais son hilarité.
J’aurais pu le parier, il était entrain de tancer de pauvres fantassins qui s’entrainaient au tir à l’arc !
« Mais comment veut tu atteindre ta cible si tu tiens ton arc comme ça ?!? »
« Mais m’sieur, j’ai atteins la cible presque au centre ! » Bougonnais un pauvre fantassin.
« Ha ouais ! Et si la cible est en mouvement, tu fais comment ? »
« Ben euh… »
« Essai comme je t’ai montré ! »
« Prowler, viens donc déjeuner avec moi »Lui dis-je
« Salut Ore, ok. »
Et il me rejoignit, pendant que le fantassin le suivait du regard. Arrivé a ma hauteur, Prowler se retournas et décocha une flèche en pleins centre de la cible. Ca rapidité m’impressionnais toujours autant, mais je peu vous garantir que le fantassin va mettre du temps à comprendre ce qui venais de se passer.
Satisfait, Prowler me pris par le bras et m’emmena dans l’auberge.
« Au fait, ou est Rehina ? Quand je me suis levée elle n’était plus la. »
Prowler se concentra quelques instants et me dit :
« Elle est en haut des remparts, je pense qu’elle se ressource auprès de la nature. »
« Oh, je vais aller la voir dans 10 minutes. »
Dix minutes plus tard, j’étais sur les remparts. Je l’aperçu sur une tour, elle était sous sa forme féline.
« Coucou Rehi. ! »
« Salut Tatie ! » Elle communiquait de mieux en mieux sous ces formes animales !
« En forme pour cette journée de dure labeur qui nous attend ? »
« Toujours ! Surtout après avoir vu dans quel état est la nature…Il faut vraiment lui venir en aide ! »
« Qu’est-ce qu’on attend ? »
« Euh, ben je vais peut-être aller m’habiller d’abord. » et elle fila.
Je restais quelque seconde pour contempler ce champ de bataille.

Nous étions fin prêts, avide d’en découdre avec les démons et autres horreur jalonnant ces terres quand soudain, un haut-elfe vint nous parler :
« Bienvenue étranger. Etes-vous Oreca ? »
« Bonjour, oui c’est moi. Voici mes compagnons Rehina et Prowler. »
Ces derniers se contentèrent de hocher la tête.
L’Elfe en fit de même et me dit :
« Le magistrat désire s’entretenir avec vous. »
« Fort bien. Nous nous y rendons de suite. Merci »
« Pas de quoi. Au revoir dame Oreca. »
Et il partit comme il était venu…
« Quel snob… » commentat Prowler.
Pour ma part, je m’abstenais de tout commentaire.
« Allons voir le magistrat » Dit Rehina
Ce que nous fîmes.

« Alors, en fait, faudrait nettoyer tout cet endroit » Nous dit le magistrat.
« Vous ne pourriez pas être plus précis ? » lui demandais-je.
« Ben euh, c’est pourtant clair : Vous allez là-bas et vous rasez tout. »
« Bon l’ancien ! Ca, on a compris et on sait faire, mais c’est ou là-bas ?!? » S’énerva Rehina (pas de doute sur son lien de parenté avec Prowler !)
« Ha oui ! C’est aux remparts de la fournaise. Une fortification de gangr’orcs. »
« Ben voila. »
« Attendez, c’est ça votre plans de bataille ? » demandais-je
« Au début, je pensais vous faire tuer leurs chef… pis finalement, je me suis dit que ça serais pas plus mal si vous pouviez ne laisser que des ruines fumantes. »
« C’est un plan très élaboré ! » Dit Prowler.
« Vous trouvez aussi ? » Rétorqua le magistrat.
« Bien, mettons-nous en route ! »Dis-je
Rehina me glissa ces mots à l’oreille :
« Se mec plairais a Avrelivs pour son coté tactique. »
Ce qui ne manqua pas de me faire rire aux éclats une fois de plus.

« On prépare notre équipements et on se retrouve ici dans vingt minute, d’accord ? »
Ils acquiescèrent.
Je faisais réparer mon bouclier quand un Draeneïe vint me voir et me dit :
« Bonjour et longue vie à vous demoiselle ! »
« Bonjour et de même pour vous. »
« Est-ce vous qui partez pour les remparts ? »
Surprise par la question, je lui répondis que oui.
« Vous ne comptez pas y allez seule quand même ? »
Ce qui me fit sourire.
« Etre paladin ne signifie pas être stupide vous savez ! »
Ce qui le fit rire.
« Bien sur que non jeune demoiselle ! Je souhaitais simplement vous proposez mon aide. »
« Ho ! Et bien c’est avec joie que j’accepte. Vous êtes ? »
« Je me nomme Venianis, guerrier pour vous servir. »
« Enchantée, je suis Oreca. »

Nous attendions au point de rendez-vous, quand je vis Prowler arrivé accompagné d’un nain de robe vêtu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 8:47

« Salut Ore, je te présente Namast. Il va nous accompagnez aux remparts.»
« Bonjourrrr’ » Me dit le nain avec ce R roulé.
« Bonjour Namast ! Je vous présente Venianis. »
Une fois les présentations faites, nous commencions à comparer nos notes sur les alentours des remparts et d’éventuelles tactiques.
« Mais ou est Rehina ? » M’étonnais-je.
Prowler rigolas doucement et me dit :
« Derrière toi Ore, ca fait déjà dix minute qu’elle roupille. »
Je me retournais et je vis Rehi sous forme féline entrain de ronfler tout son saoul.
Je la réveillais doucement :
« Rehina, c’est l’heure d’aller taper de l’Orc. »
Elle s’étira et me dit :
« Du Gangr’Orc, pas de l’orc. »
Je lui présentais le reste de l’équipe pendant que nous faisions route.

Sur le chemin, Rehina ne fit qu’interroger Venianis. Elle paraissait intriguée par les Draeneïe.
« Alors ce qui pend sous ton menton, c’est pas des tentacules ? »
Des questions digne d’elle…Mais Venianis étais d’une patience et d’une gentillesse a toute épreuve.
« Bien sur que non, ais-je l’air d’une pieuvre ? »
« Hum… non pas vraiment ! Mais tu peu les faire bouger ? »
« Oui. » ce qu’il fit.
« Haha, c’est super ! »
Nous arrivions à l’entrée des remparts.
« Sa doit etrrre pourrr ça qu’on les nomme remparts ! » s’exclama Namast.
En effet aucun accès n’étais visible…
« Et si je te jette la haut, tu nous tend une corde après ? » Dit Prowler.
« D’abord, personne ne me jetteras la haut, question d’honneur ! Ensuite, je n’ai pas de corde ! » Tempêtas Namast.
« Du calme, je rigolais. »
Rehina s’exclamas :
« On a qu’à tuer tout les Orcs du coin et en faire un tas ! »
« Ou alors on ramasse simplement l’échelle » Lui répondis-je.
« Mouais, mais c’est moins rigolo ! »

Nous arrivâmes a l’entrée sans réelles souci.
« J’ouvre le chemin ! »S’exclama Prowler.
L’intérieur ressemblait étrangement au pic inférieur de roche-noir que nous avions parcouru jadis.
Les combats se succédèrent rapidement et sans anicroche, du moins pour nous.
A l’angle d’un couloir, un Gangr’Orc plus grand et surtout plus costaud nous barrais la route.
« Vous ne passerez pas étranger ! Plusieurs si sont déjà essayer et ils tous *PAF* aieuuhh !! »
Venianis venais de la charger. Et nous suivions tous le même mouvement !
Rehina s’étonna :
« Je comprend pas pourquoi on nous envoie s’occuper de rigolo dans son genre… »
Namast confirma :
« C’est un boulot pour prêtre débutant ça ! »
« Ou est le problème ? On n’est pas la pour s’amuser, mais pour vider les lieux ! Plus vite c’est fait, plus vite on passe a autre-chose » Leurs dis-je.
Un grand silence suivit.
« Ouais, mais je suis déçue quand même ! »Bouda Rehina.
Notre progression devint légèrement plus difficile, les nombres de gardes augmentaient sans cesse. Mais pas de quoi stopper notre petit groupe.
La place étais net, quand soudain une voie d’outre-tombe s’adressa à nous.
« Vous n’irez pas plus loin misérables ! Venez recevoir votre châtiment ! »
C’est alors qu’apparut un gigantesque démon.
« Tour le monde connais son job ! » M’écriais-je.
Cinq minute plus tard, le démon gisais a nos pieds.
« Celui la étais déjà plus coriace. »Dit Rehina tout en se massant l’épaule.
« Pour sur ! » Confirmas Venianis.
« Ouais… »Râlas Namast tout en se frottant le crâne.
Le corps du démon lui était tombé dessus !
« Vous comprenez pourquoi on nous a envoyé ici ? » Dis-je
« Mieux, mais on en peut pas dire qu’il était invincible non plus. » Constatas Prowler.
Ce qui étais on en peut plus vrai.
« Partons, il n’y a plus âmes qui vive ici. »
Alors que nous approchions de la salle centrale, une ombre énorme passa au dessus de nous.
« Qu’est-ce que… » Commença Namast.
Un gangr’orc sauta du dos d’un gros dragon et se dirigeas furieux vers nous.
« Nulle ne nous défi de la sorte ! A présent, MOURREZ ! »
Il me fit immédiatement penser à un certain Rend Main-noir. Erreur ! Son destrier était bien plus fort que lui.
Ils nous donnèrent beaucoup de mal !
Pendant le combat, Namast hurla et semblas s’envelopper dans une ombre violette.
« Ne vous retournez pas et laissez moi faire !! »
Le dragon ne semblais pas du tout apprécier les sorts de Namast, ni les coups de Rehina d’ailleurs.
Quand ils furent a terre, nous décidions de ne pas nous attardez ici. La journée avais été longue et éprouvante.

Une fois rendu au bastion, je decidais d’aller rendre compte au magistrat. Prowler et Namast optais pour une petite boisson rafraichissante, faute de bière bien entendu.
Rehina quand a elle, reprit son flot incessant de question a l’intention de Venianis.

« Ha ben euh… c’est vide alors. Fort bien… maintenant…euh ben, merci ! »
« De rien monsieur, si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je vais rejoindre mes compagnons et me reposer. »
« Bien sur ! Vous avez largement méritez se repos. Ha oui, avant de partir, acceptez ceci pour vous et votre équipe. »
Il me remit un gros sac.
« Merci monsieur. »

J’entrais dans l’auberge et trouvais mes compagnons à une table. Rehina dormais profondément sur sa chaise a coté de Venianis.
« Ca fait longtemps qu’elle dort ? » Demandais-je
« Environ deux bières. » Dit Prowler.
Je pris une bière et m’installais à coté de Rehina. Namast avais l’air passablement éméché.
« Pas trop fatigué de toutes ces question Venianis ? »
« Haha ! C’est un plaisir de parler de mon peuple et d’apprendre à connaître les vôtres. »
« Je parlais surtout de son tact. Elle est adorable mais parfois trop direct et… »
« Ne vous en faite pas. Elle est jeune et curieuse c’est tout. »
« Ha ça pour être curieuse, elle est curieuse ! » S’exclama Prowler.
« D’ailleurs, j’ai une question pour vous. Qui sont les gnomes ? » Demanda Venianis.
« Un peuple assez excentrique passionnez avant tout par les inventions loufoque et explosive. »Dit Namast.
« C’est assez sommaire comme descriptions, mais c’est un bon résumé. Pourquoi cette question ? » Demandais-je
« Rehina m’a dit que l’Exodar , notre vaisseau, devais être une invention gnome. »
Ce qui nous fit tous rire, sauf se pauvre Venianis qui ignorais tout des gnomes.
« Et si nous allions nous coucher ? Demain nous devons nous rendre au marais de Zangar. »
« Puis-je être des votres ? » Demanda Venianis.
« Bien sur que tu viens, j’ai encore pleins de questions à te poser. »Dit Rehina en s’éveillant.
« Je vais pas faire mon précieux, je vous accompagne. » S’écria Namast qui paraissais a deux doigt du coma.
En regagnant nos chambres, Rehina qui se tenais en haut des escaliers se retourna vers Venianis et lui dit :
« Et ta queue, elle sert à quoi ? »
« Héhé, notre queue equilibre nos mouvements et nous donnent ainsi une grande agilité...Woups ! »
Bing Bam Boum !
« Aie »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 8:50

Je "travaille" sur la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
glorfi / Sedna
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 673
Où c'que j'suis : Bordeaux
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 9:47

Vite vite vite la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jiiru
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 640
Age : 37
Où c'que j'suis : Fosses
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 9:54

Jolie travail.

Ce serais bien que l'on face toutes les premières quetes en guilde. Cela pourrais être sympatique.

Et surtout tres éfficace Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 11:15

Excellents ces récits !
Bravo à toi, on voit que tu as toute une psychologie pour chacun de tes personnages !
Ca a dû être sympa les premières quêtes n'empêche...

Je vois le super récit :


Cheveux au vent, bâtons crépitant d'énergie, armes scintillantes aiguisées, armures polies, torses dressés, le coeur d'or fièrement exhibé, les Poetic Loosers se tenaient devant la Porte des Ténèbres. Ils franchirent le seuil, jadis fermé par le sorcier Khadgar, et...

---- Déconnecté du serveur ------


Sérieux, on va mettre combien de jours à accéder tous en Outreterre ? Rappelez-vous l'ouverture des portes d'AQ... qui avait réuni tout Médivh dans une seule région... Là, tout Médivh dans la zone de départ d'Outreterre, ça sera la même chose, mais en pire !

(perso j'irai peut-être d'abord faire un tour à lune d'argent)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 11:36

Il peut que blibli surprenne tout le monde sur se coup la !
cela fait des mois que l'on subit le re-ajustement des serveurs , a noter aussi que le 16 plusieur serveur vont etre creeer ( notament un serveur jdr pve ).
Mais ce n'est pas tout !
Blibli va scinder certains serveur en 2 ! Oui oui , en deux.
Pour plus d'info a se sujet , je vous conseil le forum officiel ou encore judgehype.


Pour ce qui est des personnages , je devrais faire un episode avec Rehina comme "heroine" ( du moins c'est l'idée que j'ai en tete :p ).
Et un avec Namast et Prowler ( j'aime les binomes ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Ariale
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 704
Où c'que j'suis : Sur mon Drake du néant, ou mon mecanotrotteur ...enfin toujours en vadrouille ^^
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 12:44

La suite , la suite !!!!
C'est très prenant ...
Bravo Oreca
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pithivier/drakac
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 607
Age : 36
Où c'que j'suis : Albi
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 13:23

ah oui je dois dire que c'est super bien fait felicitation cheers

par contre si c'est la premiere quete de l'add on je crain les autres les niveau vont etre dur a passer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 15:33

Un doux rayon de soleil filtrait à travers la forme de lune découpée dans le volet de bois. Le jour envahissait petit à petit la pièce, et toute la maisonnée ronflouillait tranquillement.
Seul le mécanisme incongru du réveil-matin gnome tiquait régulièrement dans un drôle de bruit, mais sa régularité se mêlait harmonieusement avec le chuintement des deux formes blotties sous un gros drap. Deux gnomes se serraient l’un contre l’autre, l’un à l’autre, et leur sourire sur leur visage endormi laissait entendre une complicité maintenue au-delà de la frontière du sommeil.
La couette se soulevait et s’abaissait au rythme des respirations endormies de Rockfairy et Radichou. La lumière passant à travers le trou du volet révélait de paresseux grains de poussières qui flottaient doucement dans l’air.
Non loin étaient endormis les deux bébés gnomes. Barbapapa et Boukette. Têtant leur pouce, ils étaient plongés dans un profond sommeil.
Le tic-tac de l’horloge automatique gnome cessa. Un bruit de ressort. Une trappe s’ouvrit au-dessus du lit conjugal, plongeant un grand bras mécanique dans l’espace qui se dépliait ; à son bout se trouvait une plate-forme sur laquelle un automate en forme d’elfette agitait les bras en criant « Coucou ! coucou ! ». L’elfette tenait un gros maillet, leva mécaniquement le bras, et l’abattit, comme chaque matin, à l’endroit habituel. Sur le crâne de Radichou. Puis le bras se replia dans un bruit chaotique de métaux tordus et de machine folle qui s’essouflait, puis la trappe se referma.
Radichou se massa le crâne. Rien de tel qu’un petit coup sur le ciboulot pour avoir les idées claires au réveil. Il s’étira en se lissant les poils épars de sa barbe. Sa femme avait passé tellement de temps à la lisser, et tout était à refaire ! Il posa ses yeux, attendri, sur Rockfairy, qui était sur le ventre, cheveux emmêlés, tenant entre ses bras son oreiller, la tête enfouie dedans. Radichou passa sa main sur ses cheveux rose-saumon et la contempla. Il eut un doux soupir. Le bruit des jumeaux le tira de sa rêverie. Ils allaient commencer à brailler, et ils avaient grand faim ! Il se leva et prit ses enfants dans ses bras, et les porta au lit en réveillant doucement Rockfairy.
Les deux parents, très fiers de leurs petits gnomes, se regardaient, heureux, tandis qu’ils mangeaient de la bouillie énergétique. Le déjeuner englouti, Rockfairy posa les bambins dans leur parc pour qu’ils jouent avec les poulets mécaniques.
Radichou partit faire un brin de toilette, car aujourd’hui était le grand jour.
Il regarda ses vêtements dans sa penderie. Atours de bataille, gagnés avec acharnement, malice, et courage, même, parfois.
Il boutonna soigneusement sa chemise, souvenir du temps où il vendait ses services de couturier débutant à tout Forgefer, ville traumatisée par ses annonces pour vendre ses robes en étoffe lunaire… Son pantalon, trouvé près du corps avachi de Magmadar dans la fournaise du Magma, obtenue avec les efforts conjugués d’Oce et sa Symphonie, et de ses chers Loosers…
Il boucla sa ceinture, endossa sa cape et ses épaulières. Il jeta un œil à son casque à pointes avant de l’enfiler en souriant. Toujours sera-t-il reconnaissant aux gens d’Invictus qui lui avaient permis de ramasser ce trésor dans l’antre du Dragon.
La voix cristalline de Rockfairy le tira de ses pensées. Elle était dans la salle de bains.
« C’est aujourd’hui, mon chou ? »
« Absolument mon poussin ! Nous nous sommes enfin mis d’accord pour y aller ensemble. »
« Soyez prudents, c’est dangereux là-bas, dès le début. »
Elle avait toujours une longueur d’avance ! Il haussa les épaules. Nous verrons, nous verrons…
En sortant de sa maison du Comté-de-l’or, il mit sa main devant ses yeux pour se protéger du soleil qui innondait de lumière ce bord de rivière bucolique. Il marmonna « trop de lumière, trop de soleil, peste soit du jour, mes pauvres petits yeux ! »
Radichou entreprit une dernière vérification de son méca-trotteur. Un peu d’huile par ici, un dernier coup de chiffon là… Tout était fin prêt. Il grimpa sur la parodie automatisée de Trotteur des plaines et mit en marche le moteur. Les Terres Foudroyées n’étaient pas tout près, et il fallait faire vite pour ne pas être trop en retard.
Les Poetic Loosers, à leur tour, s’étaient donné rendez-vous pour franchir la Porte des Ténèbres !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 15:33

Les matines avaient déjà sonné, pourtant, à l’étage de l’abbaye du Comté-du-Nord, quelqu’un veillait depuis longtemps. A la lueur d’un cierge, une femme était penchée sur un drôle de parchemin. Elle traçait de fines lignes à l’aide d’un stylet, et les mots apparaissaient sur une feuille grise et transparente. Assise à son pupitre de travail secret, Sœur Chenoeh terminait de rédiger son rapport pour l’Ordre du Bene Gesserit. Comme chaque semaine, elle rédigeait ses impressions… Même si elle n’avait aucun moyen de le transmettre à ses Sœurs, quelque part dans d’autres mondes… Elle tenait à cet exercice hebdomadaire, pour ne pas perdre le peu de rigueur qu’elle avait apprise.
Une bonne chose de faite, pensa-t-elle. Elle rangea sa feuille de cristal ridulien, souvenir d’un monde dont personne n’avait entendu parler. C’était un peu sa façon à elle d’être avec l’Ordre, encore un peu, depuis qu’elle avait quitté sa terre natale. Depuis qu’elle avait « voyagé ». Derrière cet euphémisme se cachait un horrible traumatisme… quitter le monde où elle avait grandi pour arriver sur celui-ci n’avait pas été évident. Pourtant, ici, tout était rigoureusement identique. Ou presque… Elle devait se faire à sa nouvelle vie, trouver sa place parmi les joyeux fous qui l’avaient accueillie. Elle regarda le tabard accroché au mur en souriant en coin. Les Poetic Loosers… Quelle drôle de fin. Ou plutôt commencement ? Bah. Elle enfila ses habits de fonction, sa robe de serge, ses babioles censées représenter sa foi… les religions étaient tellement étranges à ses yeux. Elle qui se contentait de suivre son cœur. La Lumière était en elle, disait-on, alors qu’elle se contentait de faire de son mieux pour écouter les gens et les aider et les soulager du mieux qu’elle put…
Elle se pomponna un brin, même si son ordre ne lui autorisait guère ce genre de fantaisie, comme son austère coupe de cheveux règlementaire pouvait en témoigner… La matinée était déjà avancée, et les Poetic Loosers avaient rendez-vous pour franchir un portail. Peut-être pourrait-elle joindre un monde où le Bene Gesserit était déjà implanté ? Peut-être retrouverait-elle son mari disparu ?
Elle eut une triste pensée à cette dernière évocation… Elle empoigna son bâton de Rédemption et le serra contre son cœur en étouffant un sanglot. Malgré tous les stricts enseignements de l’Ordre, Chenoeh se laissait toujours aller à être débordée par ses sentiments. Elle faisait une bien piètre Sœur, de ce point de vue. Elle essuya ses larmes et regarda la pièce qui l’entourait. Le parquet poussiéreux de l’étage de l’Abbaye… les murs de pierre. Le soleil était suffisamment haut pour passer ses rayons à travers les vitraux. Petit à petit, elle était baignée de chaudes couleurs. Chenoeh sourit. Non, elle ne connaîtra pas la peur, la peur tue l’esprit… La litanie résonnait dans sa tête. Affronter les périls d’un nouveau monde… Etait-elle prête ? Serait-elle à la hauteur ? Parviendra-t-elle à sauver des vies ? elle se sentait si fragile. En regardant un détail du vitrail qui se dressait face à elle, elle réalisa que le dessin primitif représentait un chevalier qui se dressait contre les ténèbres. Oui… après tout, ce monde méritait que l’on se batte pour lui. Elle enfila son tabard, dont le vert jurait avec bien des habits. Et pour ces gens-là aussi, elle allait se battre.
Chenoeh descendit les marches du petit escalier de bois grinçant. Elle croisa des frères, des sœurs… Apprentis paladins, jeunes copistes, enlumineuses. L’Abbaye fourmillait d’activité.
Elle approcha sa jument. Le seul être vivant, avec son petit chien de prairie qu’elle emmenait partout, à avoir traversé ce passage qui l’avait amenée ici. Oh, il y avait bien, parmi ses connaissances, ce chasseur, Prowler, qui avait d’étranges ressemblances avec le Prowl qu’elle avait connu là-bas. C’était peut-être pour ça, aussi, qu’elle continuait à garder de l’espoir. Tout semblait possible avec ces gens-là.
Ses sacs prêts, attachés à son destrier, elle caressa pensivement sa jument, et se mit en selle. Relevant la tête, ses blonds cheveux reflétant le soleil, elle se mit en route au galop. Elle riait en repensant aux gentilles gausseries dont elle était l’objet, en repensant à Waillander et Grenor, sur le chemin des Terres Foudroyées, vers la Porte des Ténèbres.
« Mireille… Vraiment, Sœur Odrade, si vous saviez ce qu’ils me font subir ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 15:34

La noble assemblée débattait autour d’une grande table de pierre. Les plus longues barbes et quelques sommités conférencières étaient présentes et le musée de la Ligue des Explorateurs de Forgefer avait été fermé au public. Seuls quelques entrepreneurs, explorateurs, sénateurs, et autres nains qui n’ont pas peur étaient réunis pour débattre d’un grave sujet. Rarement assemblée naine n’avait paru si agitée. Et pourtant ! La ligue des Explorateur était en effervescence. Une voix caverneuse s’éleva :
« Par les Ancêtres, il est horrrrs de question que nous abandonnions nos fouilles autour d’Uldum ! »
Un nain à la barbe grise se lissait la moustache pensivement. Ces paroles étaient siennes.
« Je suis d’accord avec le maître des fouilles de Tanaris, nous n’avons même pas encore trouvé un moyen d’ouvrir les portes de ce bastion mystérieux. »
Le nain en bout de table, le plus vénérable d’entre tous se tint à bout de bras au fond de son siège et déclara :
« Pourtant messieurs, notre Ligue vous a accordé de nombreux crédits pour venir à bout des gardiens de pierre et percer ces portes massives. N’est-il pas temps de consacrer nos efforts à quelque chose qui en vaille la peine ? Nous avons nombre d’investisseurs qui seraient ravi d’abandonner ces chimères pour atteindre des buts plus… concrets. »
Quelques nains à côté hochèrent la tête, un sourire de satisfaction à l’idée de découvrir de nouveaux gisements illuminant leurs barbes, dans des « ah oui ah oui pour sûr » murmurés.
« Vous pensiez à quoi, Grand Explorateur ? Reprendre Uldaman ? Mais par la barbe de Muridan, nous avons payé nombre d’aventuriers, aucun n’a été fichu d’empêcher ces foutus Sombrefer d’y remettre les pieds ! »
« Pas vraiment, courte barbe. Uldaman nous reviendra en temps et en heure. Pour l’instant, je pensais plus à l’exploration d’un nouveau territoire, pour trouver des éventuelles traces des Faiseurs et… des richesses incommensurables ! »
Le nain aigri rétorqua :
« Peuh ! Et vous comptez trouver ça où ? Darnassus ? Ah ! laissez-moi rire ! »
Le grand Explorateur Magellas restait de marbre et lui répondit stoïquement :
« Nenni, nenni… Nous allons envoyer des aventuriers en Outreterre à notre compte. »
Le silence se fit et les Nains se figèrent. Tous les regards étaient tournés en bout de table. Les chopines de bière à demi levées, les bouches bées, les pipes pendant aux lèvres. Un nain se brûla quelques poils de barbe, ayant gardé son briquet allumé trop longtemps sans y prêter attention. Même ceux qui n’écoutaient pas semblaient avoir éveillé un certain intêret à l’évocation des terres par-delà la Porte des Ténèbres. Puis des murmures parcouraient l’assemblée, étouffés.
« Magellas, vous plaisantez ? Je croyais que ce n’était pas pour tout de suite. »
Le nain tira une bouffée de sa pipe et répondit, après avoir soufflé sa fumée :
« Et pourtant si. Le roi Barbe de Bronze m’a demandé d’apprêter une équipe courageuse prête à travailler pour nous. Quelques agents sont déjà sur place, au nom de l’Alliance officiellement, quelques uns même mêlés à cette… Horde. »
Quelques nains crachèrent.
« Ils partiront dans une semaine, les camps sont dressés. A nous d’en tirer profit et de revenir avec le plus d’informations. Oui, général Marcovolo, vous vouliez ajouter quelque chose ? »
Un nain s’agita dessus son siège.
« Pas grand chose à ajouter, si ce n’est que j’attends mon dernier agent, qui est toujours en retard ! Elle avait quelques affaires à régler auprès des gobelins de Tanaris… »
« Elle ? » Plusieurs nains eurent l’œil qui se mit à luir d’un air lubrique et se regardèrent avec des sourires entendus.
On entendit au-dehors une voix tonitruante :
« Crémilliards d’vinguieu d’pisse d’ours ! Mais puisque j’vous dis que j’suis attendue ! Ah mais, celle-là elle va v’nir t’dire bonjour sur la face ça va mal aller pour ton matricule ! »
Le nain Marcovolo sourit et fit signe aux gardes.
« C’est bon, elle travaille pour moi, laissez-la entrer »
Une naine arriva alors, tous les regards braqués vers elle. Elle se dandinait dans sa tenue d’exploratrice en cuir, une dague rangée à sa ceinture, et une griffe luisante d’énergie malicieuse à la main. Elle avait pour coiffure un casque de chantier jaune, avec une bougie nichée sur le dessus. Elle ne semblait pas à son aise, et traversait la salle pour arriver près de son patron, le général Marcovolo, en jetant des coups d’œil anxieux à certains membres de l’assemblée qui la reluquaient.
« Eeeeeeh, chouette pépée… » qu’elle entendait.
Elle s’arrêtait net et gifla un nain à proximité.
« Crénom ! Si j’t’y reprends à m’carresser l’popotin, j’te mets un bâton d’dynamite là ouske j’pense ! »
Les voisins de l’infortuné giflé rirent.
Marcovolo sourit et fit signe à la naine d’approcher :
« Douchka, mon petit, venez ici. Nous attendons votre rapport. Messieurs, voici Douchka Matriochkadunmoroghvievitchsky, un de nos plus bruyants chasseurs de trésors. »
Le grand explorateur Magellas se pencha à l’oreille de Marcovolo :
« Vous vouliez dire brillante, je suppose ? »
« Que non, vous devriez l’entendre beugler son patois ! »
Magellas pouffa, puis toussa. Sûrement à cause de la mauvaise qualité du tabac, qui laissait à désirer.
Douchka tendit une liasse de papiers au général, en tournant la tête derrière elle et en fronçant les sourcils, menaçant le conférencier hardi qui rentrant sa tête dans les épaules. Elle ajouta :
« Ma doué, c’est-y qu’c’est en pleine effervescence, de par là-bas savez-vous ? J’pense qu’la Ligue pourra tirer son épingle du jeu avec tout ça. »
Le général montra les rapports à Magellas et tous deux parurent très satisfaits.
« Fort bien Douchka, vous partirez donc, comme nombre d’agents avant vous l’ont fait, en Outreterre et serez chargée de nous rapporter tous les trésors dignes d’intérêt pour notre race que vous trouverez. Evidemment, la Ligue vous rétribuera plus que généreusement. »
Douchka se lécha les babines. Elle entendait déjà le tintement des piécettes dans sa bourse !
Le général reprit :
« Votre affectation est chez… les… hum… » Il ajusta ses lunettes. « Poetic Loosers ? »
« Miardji oui-da ! » Elle se mit au garde à vous, buste en avant. « C’est-y qu’ça s’voyons point sur mon tabard ? L’gros cœur en or, là ? »
Les nains alentours murmurèrent :
« Ah, cela forme un cœur… »
Douchka s’étira et ôta son casque. Ses cheveux tombèrent en une natte blonde virevoltante. Elle s’étira.
« C’est vrai qu’l’est trop p’tit c’corset, c’t’un vrai écrase-nichons c’machin là ! général, pouvez pas me l’desserrer ? Oups ben qu’est-ce qu’y z’ont à tous m’regarder comme ça ces oiseaux là. Hey, bas les pattes, va toucher les fesses des elfes toi ! Et toi aussi ! »
Douchka distribuait des baffes à l’assemblée qui s’était chaleureusement approchée d’elle.
Magellas riait de bon cœur et, secoué par son rire caverneux, ordonna en essuyant une larme :
« Ouh, ouh, gardes, faites sortir la naine, elle a largement de quoi faire à présent. Pouh, j’en pleure ! »
Les plus jeunes nains se levèrent d’un bond en levant la main. Les plus vieux les regardaient avec des sourires amusés. Eux aussi étaient passés par là.
« Moi ! moi ! j’veux raccompagner la m’zelle Douchka ! »
Douchka faisait marche arrière en agitant les mains devant elle.
« Non, non, c’est bon, crénom, j’connais l’chemin ! »
Les nains se rapprochaient de la porte, acculant la blonde exploratrice. Celle-ci fit demi-tour et s’enfuit en courant :
« Au s’cours, j’ai tout une bande de pervers qui m’collent au derrière ! »
Les nains, hilares, se dispersèrent joyeusement à travers le musée.

Douchka fit ses derniers sacs et les entassa sur son bélier de guerre. Elle comptait sur ses doigts boudinés :
« Voyons, la dynamite est là, les bombes, les charges explosives… casque là. Doses de poisons, moui… Il manque quelque chose. Prépuce ! Ah ! te voilà mon minou ! »
Elle prit son chaton blanc dans ses bras, se hissa sur la selle et cala le petit félin au chaud contre sa généreuse poitrine.
« Allons, en route mes tout doux ! La guilde nous attend, direction les Terres Foudroyées ah ah on va voir c’qu’on va vouèr ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 9 Jan - 20:22

Excellent !!
La prochaine fois Douchka n'a qu'a demander une escorte pour aller chez ces fichus obsedé de nains !

PS: Douchka a un petit coté Margo ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   Mar 16 Jan - 17:35

Quand Douchka enl'vait son soutien-gorge en fer
Pour donner la gougoutte à son chat...
Tous les nains tous les nains d'Forgefeeeeeeereuh
Etaient là là là là là là, étaient là là là là là là...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Croisade ardente, the beginnigue...beniguine...le debut quoi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intro Croisade Ardente !
» DBZ arcade ca vaut quoi?
» La Croisade écarlate
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» A quoi ressemble l'eau sur Mars ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: