Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Karazhan 2 : Une avancée qui … avance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naincognito
Kevin
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Jeu 21 Juin - 10:57

Bon voici sans attendre le second épisode de cette merveilleuse série, je laisse maintenant la main pour les épisodes suivants parceque j'ai un peu épuisé mon style... (là je l'ai fait parce que j'ai eu deux loot donc je vous le devais :p Laughing ).

+++++Suite du rapport du Valeureux Paladin Naincongru Nainconstant Nainfirme (quoique) Naincognito !+++++



Nous pénétrions d’un pas sûr dans Karazhan pour une nouvelle fois, parés à en affronter les périples. Nous étions un groupe d’aventuriers, beaux, grands, forts, sentant bon le sable chaud de la péninsule. Avec effroi, nous nous rendîmes compte que tous nos efforts avaient étés vains : nos effroyables ennemis étaient revenus, c’étaient à présent les trois fois nés, ressortis à nouveau de leur tombes… Non découragé par cela, notre intrépide groupe d’aventurier dû combattre quelques palefrois afin de pouvoir garer ses montures tranquillement aux écuries (et puis à prêt tout cela faisait une semaine qu’ils ne payaient pas le parcmètre alors tout cela n’était que justice…). Il m’arriva même de charger courageusement des groupes avant d’effectuer un repli stratégique sous mon bouclier divin (hé oui, il faut parfois réfréner ses envies de vindicte pour guérir ses coéquipiers). Mais le quand nous voulûmes dégager une voiture plutôt coriace pour permettre à notre chef de guilde d’avoir la place centrale, une place de choix, il s’avéra que le propriétaire fraudeur du véhicule ne voulut point céder d’un pouce. Ne résistant pas à la provocation, nous nous lançâmes dans un combat épique contre attumen et son hummer minuit. Aucun problème majeur, le belligérant tomba sans grands efforts de notre part… Mais il s’avéra qu’il était riche et que ses deux bracelets Rolex (pourquoi deux ? encore un m’a tu vu….) me seyaient plutôt ainsi que ses magnifiques gants de conduite, le tout m’échut donc logiquement.
(Bon à partir de maintenant je vais y aller molo sur le passé simple, ça peu en énerver certains (dont moi)).
Nous avons donc remonté les escaliers de service et nettoyé allègrement le lieu de ces cuistres qui cherchent à nous rôtir, surtout d’ailleurs ceux les mieux protégés, sans doutent préfèrent-t-ils les aventuriers dont l’apparence s’approche de la boîte de conserve (Sergent-major Grenor ?). L’archimage Glopglop a lui trouvé une ceinture très à son goût sur un des morts et l’embarqua perfidement (hé oui ça n’est pas bien de détrousser les cadavres !....). Mais les régisseur n’ont pas apprécié et nous ont mis une bran… heu nous ont infligé notre première défaite. Nous nous sommes vengés prestement, puis énervés de ne pas avoir été invités, nous avons trucidé tous les maroufles d’invités qui avaient osé venir sans nous en toucher mot, à nous membres de la loose ! Ensuite repus des mets exposés sur les tables, nous nous sommes attaqués à un plus gros morceau, ce désormais bien connu Moroes. Nous n’avons donc voulu pour rien au monde manquer aux convenances et l’avons défié à la régulière, sur les tables du buffet, avec ses fidèles seconds… Après en avoir dérouillé deux particulièrement hargneux, nous nous sommes mis à calciner cette chair morte que composait ce cadavre rongé par des vers. Cette fois ci ce fût au tour des druidesses Miglova et Rehina (qui en profita d’ailleurs pour prendre la poudre d’escampette et laisser sa place à notre valeureux Waillender alias le paillasson (cf épisode précédent)) de récupérer ses trésors lors de son dépouillement. Encouragés par cette nouvelle victoire facile nous avons donc continué, motivés… Les combats s’enchaînèrent, le temps passa, ce fut au tour de Glopglopette (désolé c’est pour le jeu de mots) de tirer sa révérence pour la puissante Bérénice (dite Tête Brûlée à cause de sa difficulté à rester en vie). Arrivés à une intersections, trois choix s’offrirent à nous, aller vers un endroit connu (d’ailleurs aimé par certains…), le couloir menant à la Damoiselle de vertu, continuer tout droit vers l’inconnu de l’opéra, et le dernier choix ne fut de l’avis que du voleur (revenir en arrière crévindiou !). Après un haut conseil stratégique de commandement, il fut décidé d’aller tout droit, pour contredire la règle qui fait que les aventuriers ne vont jamais tout droit. Ce serait donc l’opéra. Tel les réincarnations d’Ajax (à vous de savoir lequel, du guerrier grec ou du détergent) nous avons entièrement nettoyé ledit opéra, jusqu’aux coulisses mêmes, où nous avons rencontré un étrange individu qui nous a proposé amicalement de jouer dans une pièce, un conte pour enfants. Ravis de pouvoir participer à l’éducations des plus jeunes, nous avons donc accepté… Nous nous sommes retrouvé sur la scène, sous le feu des projecteurs, en face d’une charmante mère grand. Nous l’avons donc salué mais là nous avons découvert la supercherie, c’était en fait le grand méchant loup ! Ce nouveau péril, alors inconnu pour nous, qui nous transformait tour à tour en petits chaperons rouges, nous infligea un cuisant échec sur lequel nous avons échoué à deux reprises pour cause de sous effectifs. Mais nous avions mis au point une technique qui nous permettrai de déjouer la ruse infâme de ce monstre, la prochaine fois…


+++++++Fin du rapport+++++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Jeu 21 Juin - 11:38

Un grand merci pour ce joli rapport. Je dois préciser tout de même qu'il s'en ai fallu de très peu pour que Moroes se joue de nous !!! Sauvés en fait par l'excellent reflèxe de Rehina ^^.

La représentation du grand méchant est à mourir de rire ! Il faut imaginer un poète transformé en chaperon rouge courrant en rond sur la scène pour éviter d'être dévoré par la grosse bête ^^ ! J'adore !!!!!

Mig
Revenir en haut Aller en bas
Radichou
Grand Bricoleur
avatar

Nombre de messages : 4635
Age : 36
Où c'que j'suis : Au bureau de la loose
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Jeu 21 Juin - 20:05

Le diablotin esquiva en ricanant une boule blanche lancée à son encontre.
- Raté ! ricana le démon miniature.
- Karnip tu m’énerves, comment veux-tu que je finisse ce maudit rapport ? lui répondit un gnome assis à sa table de travail, le visage profondément fâché.
- Maudit rapport, rapport maudit… Qui du radis ou du chou sera mangé le premier ? Peut importe, les deux finiront dans l’estomac du démon !
- Je n’ai que faire de tes énigmes, misérable allumette dansante. Brûle-moi ces détritus.
- Nan nan nan, tu n’as pas dit le mot magique !
- Par le pacte de sang qui nous lie, démon vicieux du Néant Distordu, je t’ordonne de réduire en cendres ces papiers !
- Eh non, le mot magique, c’est rock’n’roll !
- Je vais t’étriper ! s’étouffa de colère Radichou.
- Attrape-moi d’abord ! Et Karnip, le malveillant diablotin, s’éclipsa dans un recoin de l’étrange laboratoire du Grand Schtroumpf des Poetic Loosers.
Radichou se massa les tempes et soupira. Karnip avait beau lui avoir été donné par la seule force de sa volonté, il montrait de plus en plus de signes d’indépendance. Il fallait veiller à ne pas trop relâcher la discipline avec cette bestiole. Combien de vieux démonistes avaient été victimes de « fâcheux accidents » de la part de leurs mignons…
Radichou s’accorda quelques instants à rêver et posant ses coudes sur son bureau, et en posant son regard sur un instantané gnome de sa chère Rockfairy et lui, c’était pendant leurs vacances à Azshara, dans la maison gnome tout confort. Il murmura…
- Rockfairy, ma chère et tendre… Mais où êtes-vous donc passée ?
Il sourit en s’attardant sur ses jolis yeux noisette et ses deux couettes rose saumon. Il pensa alors à sa joie, sa fierté, ses deux jumeaux qu’elle lui avait offerts, Barbapapa et Boukette. Ils grandissaient vite et faisaient la terreur de leurs nourrices. Radichou ricana en repensant à la dernière lettre de démission de l’humaine chargée de les prendre en charge lors de ses expéditions. A dire vrai, seule la naine Douchka arrivait à les mater… et réciproquement. Mais confier sa progéniture à cette euh… douce enfant de Dun Morogh n’était peut-être pas la meilleure des choses à faire. Il revint à l’objet de son attention précédente : son fameux rapport.
- Ouais, maugréa-t-il, ça veut jouer les bureaucrates et ça n’est pas fichu de respecter les procédures élémentaires. Ah, Gnomeregan-la-Belle, tes rouages et ton administration simples me manquent !
Il prit sa plume d’hyppogriffe – cueillie du croupion d’une bête d’Azshara par ses soins alors qu’il cherchait de quoi étoffer ses bicornes Radichou’s qu’il revendait à prix d’or - et la trempa dans son encrier et l’égouttant sur son rebord. Il leva les yeux au ciel, pensif, en marmottant, le doigt dans la bouche.
- Bon ch’est pas tout cha, che fichu rapport va pas che faire tout cheul.
Il griffona sur son grand livre de livre :
« Karazhan – le périple des Poetic Loosers, un rapport par le maître démoniste Radichou Barbapépé Bidibulle von Radishoo, marié Rockfairy, ex Amiral des Flottes Sous-Marines Gnomes de Kul Tiras et Citoyen d’Honneur de Theramore, Grand Schtroumpf des Poetic Loosers, Clé d’or de l’Ingénierie de Brikabrok, Couturier Jean-Paul Gnometier du tout Médivh, Citoyen Expatrié de Gnomeregan, Ex-Terreur du Cercle Cénarien, Recherché par le Cartel Gentepression à Cabestan, Frère du Prophète Yatoub du grand Chibre Suprême »
- Ah, mais que ces papiers sont étroits, impossible d’écrire son nom complet !
Radichou griffonna alors frénétiquement, ronchonnant, ricanant parfois, quelques soupirs échappés, il était en train d’écrire son rapport…

« Rapport de notre sortie de Karazhan.
Nous n’avons pas eu trop de mal à réunir le groupe, contrairement aux fois précédentes. Il ne nous manquait qu’un prêtre pour l’accompagnement spirituel du groupe, le vénérable Barbouille ne pouvant seul assurer le salut de toutes nos pauvres âmes. Finalement, arrivée à bout de souffle, sœur Abeona nous rejoint juste à temps avant que l’excitation du départ ne retombe comme un soufflé de Menethil sorti trop tôt du four.
Nous entrâmes dans l’antre du magus Médivh, armes à la main, et nous apprêtant à combattre l’ennemi… Jusqu’à ce que les plus sensés du groupe nous rattrapent :
- Hep hep, on part pas sans sandwiches comme ça à l’aventure ! Quelques prières et incantations, on partage le pain de route et là on y va !
Ce n’était pas faux… je dus moi-même invoquer un distributeur de rafraîchissement de chez les démons pour que chacun se serve (paraît-il, je ne servirais qu’à cela).
Enfin parés, et plein d’espoirs, nous décidâmes d’entamer notre ascension de la tour en passant discrètement par les écuries. Destriers des temps passés, fantômes d’écuries, pâle fumier, paltoquets et palefreniers nous barraient la route. Face aux apparitions pourtant, nous ne manquâmes pas d’esprit, et c’est d’un seul coup d’un seul que nous nous avançâmes parmi la paille d’un autre âge et les boxes des temps anciens. Parfois ils semblaient trop nombreux et étaient sur le point de nous déborder, mais les funestes ectoplasmes hippiques furent contenus par la volonté de fer de Barbouille et Abeona, emprisonnés entre les murs d’acier de leur foi.
Ah, la Lumière… ils disent qu’elle est là pour tout le monde, le problème, c’est qu’ils se mettent devant et nous la cachent… Passons.
Parmi les os rongés et les selles pourries de cette écurie d’un autre âge, alors que nous avions dissous un cavalier spectral, je trouvai un ceinture de fort belle ouvrage, bourdonnante de pouvoir magique. Elle était légère et je sentis en elle la puissance du feu. Glopglop, notre expert en arcanes, examina la ceinture :
- Elle est excellente. Une chance que nous l’ayons trouvée ! Je vais la prendre et l’essayer tout de suite. Cette ceinture est un puissant artefact des temps anciens, qui a la faculté d’accroître considérablement la compréhension des mystères des arcanes, ainsi que d’augmenter les pouvoirs de qui manipule le feu !
- Un objet épique assurément pour toi… lui dis-je en lissant ma moustache. Ce trésor était de bon augure, et notre équipe poursuivit sa route le cœur léger.
C’est alors que nous trouvâmes ce qui devait être jadis un pur-sang, le fameux cheval appelé Minuit, sa robe d’ombre recouverte d’un caparaçon soulevé par un vent inexistant.
Nous devions pourtant passer, et nous débarrasser de l’apparition, qui piaffait en nous apercevant. Yachiru, la guerrière elfe de la nuit aux oreilles aussi grandes que son courage, chargea l’esprit équin, et, de par la force des prières de nos prêtres et de Naincognito le paladin, encaissait les coups sans broncher, ce qui permit au reste du groupe de déclencher un véritable feu d’enfer sur Minuit. Cependant, son ridicule jockey se joint à nous bien vite, et sa menace n’en était pas moins réelle malgré son apparente fragilité fantomatique. Mon vieux compagnon des premiers temps, Grenor, se tint sur la route de ce Veneur, Attumen, qui se préparait à charger Glopglop le mage et ingénieur gnome, qui avait remonté la clé de son coq de combat mécanique, et dont le caquètement encourageait le groupe à redoubler d’efforts pour frapper plus vite. Grenor, impassible, toisa son adversaire et le provoqua.
- J’crois bien qu’ce crétin a voulu renverser mes bières… eh, face de pet, frotte-toi à un vrai nain d’Thelsamar si tu l’oses !
Attumen chargea Grenor, qui encaissa l’impact derrière son bouclier et les écrans formés par les runes de son armure. Tout ce qui pouvait protéger ou soigner était concentré sur les efforts de nos deux guerriers qui encaissaient les coups mortels à notre place. L’elfette et le nain, deux styles opposés, diablement efficaces. Voyant qu’il ne pouvait venir à bout du groupe de cette façon, Attumen fit quelques pas en arrière, et en deux passes d’armes étourdit Grenor et Yachiru, ce qui lui permit de monter son affreux destrier de combat.
Le combat commençait véritablement !
Yachiru et Grenor échangèrent un regard entendu de sous la visière de leur heaume en une fraction de seconde. Ils encerclèrent le sinistre cavalier et l’empêchèrent de frapper leurs compagnons. Ce qui permit aux autres de rouer Attumen de coups, de lancer sortilège sur sortilège, jusqu’à trouver le défaut de la cuirasse. Glopglop alternait la fureur du givre, du feu et des arcanes, Melric, dans son armure de plaques, frappait en hurlant d’estoc et de taille avec une épée dans chaque main, Rehina la druide rôdait autour de sa proie, ses sens aguisés de changeforme cherchant le point faible sur lequel appuyer d’un bon coup de griffe, lacérant le foulard facial d’Attumen, de son côté, faisant voler dans l’air quelques bouts de tissus des temps anciens ; Miglova sa collègue druide aussi avait demandé la bénédiction des arcanes naturelles et délivrait une véritable pluie cosmique en faisant appel aux techniques ancestrales des séléniens, vulgairement appelés « chouettards », quant à votre serviteur, eh bien je créais des déchirements entre les plans, en appelais à ma magie la plus noire pour corrompre l’ennemi, l’accablant sous le poids des afflictions et malédictions, quitte à donner de mon propre sang pour alimenter et renforcer mes pouvoirs, la malmagie dansait avec ses formes noires sur Attumen, et lorsque j’étais trop blessé, pour ne pas trop détourner l’attention de nos brillants secouristes, je drainai la vie de mon ennemi et me gorgeai de son propre fluide vital. Je pus même faire appel à l’antique malédiction funeste, compte à rebours fatal qui permit d’affaiblir notre garçon d’écurie. Karnip restait dans son coin, hors de notre monde, les bras croisés en boudant. Ce diablotin refusait de participer au combat, il se contentait de me fournir de temps en temps la manne nécessaire à la poursuite de mes incantations, et surtout, à donner de son essence démoniaque pour prolonger la vie des personnes proches de moi.
Derrière, Barbouille jurait et pestait en en appelant à la Lumière, les blessures semblaient parfois trop graves pour être soignées, mais elles le furent à chaque fois…
- Bon sang d’pierre, ces jeunes, r’gardez-moi ça, mais laissez Grenor faire son office ! N’attirez pas trop l’attention de l’ennemi, on peut pas soigner tout l’monde là… Oh la la lui on va le perdre, vite, Sainte Lumière et Saint Pastis, sauvez-le !
- Pas de panique mon Barbou, intervint la prêtresse à côté de lui. Abeona gardait toujours son calme lors des combats, son sang-froid nous ayant sauvé à plusieurs reprises de par le passé, elle avait développé une touchante complicité au fil des années. Barbouille sourit derrière son épaisse moustache grise.
- Eh eh, je n’m’en fais pas ma grande, sourit-il affectueusement, faudrait juste dire au Radichou d’point trop abuser sur sa connexion, comme si on avait qu’ça à faire ! Et l’aut’paladin là, à vouloir être plus lumineux qu’là Lumière…
Barbouille montrait Naincognito d’un air désabusé. Le paladin nain, en effet, allait d’un point à l’autre du groupe, sa lourde armure ne l’empêchant pas d’être au bon endroit au bon moment, et d’en appeler à la Lumière pour guérir les blessures et soulager les cœurs. On l’entendait parfois râler cependant :
- Hey, si jamais on épargne la monture, j’la veux pour moiiiiii !

Finalement, Attumen et Minuit tombèrent d’un seul coup. Aucun Poetic Looser présent n’avait succombé aux violentes charges de ce cavalier fantôme. Nous nous regardions, un peu éberlués, et essoufflés par le combat. Pas une goutte de sang, rien. Il ne restait qu’un tas de chiffons à nos pieds, les armures désagrégées de notre adversaire évaporé dans le Néant. Respectueusement, et s’étant assuré qu’aucun danger ne viendrait nous troubler pour l’instant, le groupe s’écarta pour me laisser passer et fouiller précautionneusement les restes du Veneur.
- Eh bien ma foi… Voilà deux beaux objets… fis-je en extirpant des tissus dépenaillés des brassards en mailles et de lourds gants en plaques. Après examen des objets, ceux-ci étaient tout destinés à qui savait utiliser des sorts de soin au combat… Naincognito exulta, et après un clin d’œil complice au reste du groupe, je les lui remis avec un grand sourire. Après tout, autant faire plaisir et laisser le groupe savourer cette victoire…
Pour résumer les longs cris de joie de notre paladin, je rapporterai ici ses paroles qui résonnèrent entre les murs de l’écurie de Karazhan :
- Je suis un nain heureux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yachiru
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 24
Où c'que j'suis : Devant toi en train de prendre les coups
Date d'inscription : 16/10/2006

MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Jeu 21 Juin - 22:09

C'est très beau radi Sad ...
Bravo pour ce rapport de la première partie de notre folle épopée de cette nuit ! Pauvre Attumen... il n'aurait pas du venir ce Veneur, ça lui aura vallut sa seconde vie que les écuries du passé lui avaient accordé...

PS : Si tu sort un bouquin dit moi le nom tout de suite !


Dernière édition par le Ven 22 Juin - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorendhriel
Poète/Poètesse


Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Ven 22 Juin - 10:19

Trés agréable à lire.

On s'y croirait!


Lorendhriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ariale
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 704
Où c'que j'suis : Sur mon Drake du néant, ou mon mecanotrotteur ...enfin toujours en vadrouille ^^
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Ven 22 Juin - 10:29

pour parodier une pub :
"j'adooooooooooooooooooooooooooooooore!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Ven 22 Juin - 11:08

On a beau s'habituer à ton écriture, on ne s'en lasse jamais ! Ca nous replonge immédiatement au coeur de l'aventure avec le petit plus qui souligne magistralement le caractère de chacun. C'est tellement réaliste que tu offres la possibilité de vivre l'instance à tous. Un grand merciiiiiiii !

Mig
Revenir en haut Aller en bas
Amonia
Ménestrel(le)


Nombre de messages : 786
Age : 34
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Ven 22 Juin - 12:24

magnifique Crying or Very sad .... seulement maintenant tout le monde me regarde dans l'openspace et se demande pourquoi j'ai la larme à l'oeil ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Ven 22 Juin - 21:03

Du grand art, comme d'hab ! vivement la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Kiwï
Ménestrel(le)
avatar

Nombre de messages : 774
Age : 32
Où c'que j'suis : Sous mes couettes
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Sam 23 Juin - 13:26

Et bien ! Cela faisait longtemps que nous n'avions pas lu un texte aussi beau de votre part Radichou... Dommage que ce soit si rare... Oui comme dit Miglova, on s'y croirai, on voit tous les membres de cette folle épopée concentrés devant l'ennemi; on ressent la cohésion de la guilde, on ressent votre humour inexorable, on ressent l'adrénaline et même euh...la sueur. Et on se dit que c'est trop court, qu'on en veut encore, lire vos belles phrases qui nous emportent, qui nous transportent la ou pourtant nous ne sommes jamais allés... Bref, félicitations, c'est assurement l'un de vos meilleurs textes, fin, fluide, captivant, amusant... et dire que je suis objective. Et comme dit Oreca, ON VEUT LA SUITE !!

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abeo
Poète/Poètesse
avatar

Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   Sam 23 Juin - 15:06

Ah, Saint Pastis, on neglige trop souvent sa contribution à celui-là, pourtant c'est le Saint préféré des nains, et la Lumiere sait à quel point leur contribution à nos victoires est grande !

Merci Radichou, pour ce récit qui capte si bien l'atmosphère joyeusement chaotique de nos sorties Very Happy

(et merci aussi de ne pas me nommer la "vénérable Abeona", je ne suis pas si vieille que diable ! Naincognito, alias Benco, voudrait me faire passer pour la Mère supérieure de Northshire, cette vieille bique à verrues ?!! Au passage, moult mercis Benco, pour ton initiative et tes recits, grand plaisir de les lire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karazhan 2 : Une avancée qui … avance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karazhan 2 : Une avancée qui … avance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Karazhan (part 2) du 23 juin
» [Stratégie Karazhan] Dédain-du-néant
» Recensement pour Karazhan
» Karazhan (suite et fin) : mardi 5/02
» Accès à Karazhan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guilde Poetic Loosers - royaume Medivh :: Poésies-
Sauter vers: